La traite des noirs entre l'océan indien et montevideo (Uruguay) - Fin du XVIIIe siècle et début du XIXe

Jean-Pierre Tardieu

Note moyenne : | 0 avis
Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier !
  • L'Harmattan

  • Paru le : 01/10/2010
  • Tous vos e-books sur notre application de lecture
  • Téléchargement immédiat
  • Aide au choix numérique
9,75 €
E-book - PDF
Vérifier la compatibilité avec vos supports

Decitre eBooks

Découvrez vos e-books avec notre application de lecture !

Votre note
A la fin du XVIIIe siècle, la nécessité de développement de ses possessions américaines obligea la Couronne espagnole à concéder la libéralisation du commerce, ce qui entraîna celle de la traite négrière. Montevideo fut choisie comme le port où se dérouleraient les formalités de contrôle pour les provinces du Rio de la Plata. Ce serait également le point de départ de la traite interne vers les côtes du Pacifique.
Les négriers établirent des réseaux en connexion principale avec l'océan Indien et secondaire avec les Etats-Unis et le Brésil portugais. Ainsi la traite se globalisa au niveau international. La gestion commerciale fut relayée dans l'Ile de France (Maurice), qui devint un centre très actif de préparation à la traite vers les îles et les côtes de l'Afrique de l'Est : Mozambique, Zanzibar, Quelimane, Quiloa.
Lîle offrit ainsi un champ d'expansion de l'économie du Rio de la Plata, avec la fourniture de viande sèche ou salée, de cuirs et de suif, indispensables pour les navires, mais aussi un lieu d'approvisionnement en produits exotiques : poivre, clous de girofle, cannelle, sucre, etc., diffusés en Amérique du Sud, par les mêmes routes que les esclaves. Si, à l'aller, Maurice était l'escale indispensable des navires négriers, le Cap de Bonne Espérance s'imposa comme celle du retour, de façon à soulager les souffrances des esclaves, non par humanitarisme mais par intérêt bien compris.
Les Portugais installés sur la côte de l'Afrique de l'Est, en particulier dans l'île de Mozambique, virent l'avantage qu'ils pouvaient tirer de leur propre expérience et se lancèrent dans des expéditions de traite vers Montevideo, rivalisant avec les réseaux montés par les groupes de pouvoir du Rio de la Plata. On assiste donc à une rivalité bipolaire, lutte qui aurait peut-être été remportée par les " Mozambicains ", Si les événements n'y avaient fait obstacle.
  • LE CONTEXTE
  • LES ASPECTS ADMINISTRATIFS A MONTEVIDEO
  • LE NEGOCE
  • LES LIEUX DE LA TRAITE
  • LES ESCLAVES
  • Date de parution : 01/10/2010
  • Editeur : L'Harmattan
  • ISBN : 978-2-296-26667-4
  • EAN : 9782296266674
  • Format : PDF
  • Nb. de pages : 112 pages
  • Caractéristiques du format PDF
    • Pages : 112
    • Protection num. : Digital Watermarking
    • Imprimable : Autorisé
    • Copier coller : Autorisé

Biographie de Jean-Pierre Tardieu

Jean-Pierre Tardieu, professeur de civilisation hispano-américaine à l'Université de La Réunion, travaille sur la diaspora noire aux Amériques espagnoles coloniales.

Nos avis clients sur decitre.fr


Avis Trustpilot

La traite des noirs entre l'océan indien et montevideo (Uruguay) - Fin du XVIIIe siècle et début du XIXe est également présent dans les rayons

Jean-Pierre Tardieu - La traite des noirs entre l'océan indien et montevideo (Uruguay) - Fin du XVIIIe siècle et début du XIXe.
La traite des noirs entre l'océan indien et...
9,75 €
Haut de page
Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK

Ne partez pas tout de suite...

Inscription newsletter