La Machine ronde

Isidoro - Ou comment Isidore Ducasse, depuis le vieil océan, inventa le comte de Lautréamont.

Audrey Lemieux

Note moyenne : | 0 avis
Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier !
  • publie.net

  • Paru le : 14/05/2010
  • Tous vos e-books sur notre application de lecture
  • Téléchargement immédiat
  • Aide au choix numérique
3,99 €
E-book - Multi-format
Vérifier la compatibilité avec vos supports

Decitre eBooks

Découvrez vos e-books avec notre application de lecture !

Votre note
Tous les amoureux des Chants de Maldoror ont tenté d'en prolonger le mystère dans la trop brève vie d'Isidore Ducasse. François Caradec le premier en avait donné une fascinante biographie, Jean-Jacques Lefrère plus tard a complété le tableau bien au-delà de ce qu'on pensait accessible. Mais le mystère reste : celui d'une formidable invention poétique, portée à bout par un fantastique aussi visionnaire (cinétiques de la ville, la nuit) que cruel. Et tout se passe au Chant II, quand le premier dispositif, et ce qu'il porte d'encore romantique, laisse ses rênes à l'écriture même, à la fascination Baudelaire de Ducasse.
Combien de fois j'ai fait le test avec des étudiants : Lautréamont, pas encore lu (pas grave, il n'y a pas d'âge pour s'y mettre, et c'est violent) - mais qu'on dise Beau comme la rencontre sur une table de dissection d'une machine à coudre et..., un bon tiers du groupe complètera tout de suite par le fameux parapluie, qui aura un tel écho chez les surréalistes. La littérature retournée comme un gant, dit Francis Ponge : et c'est dans ce Vieil océan que tout prend source. La première traversée : un enfant de Montevideo, Uruguay, est envoyé en pension à Pau.
A l'âge du baccalauréat, et finie la première année d'universitéà Bordeaux, les premiers textes envoyés à des concours, la traversée retour. Il va revoir son père, et obtenir de lui la tentative de 2 ans à Paris, pour devenir écrivain. Longue traversée, échappée aux lois de la terre. Retour sur soi, prégnance de l'écriture qui commence à se faire. Moi aussi, j'en rêvais : prendre Lautréamont pensif accoudé dans la tête d'Isidore Ducasse, sur le bateau qui lui fait traverser l'océan. C'est donc d'écriture, d'invention, de monde intérieur, de biographie et d'excès, qu'il est ici question. Il fallait sans doute un autre regard avec traversée d'océan depuis le lieu originel de la langue : ce texte s'écrit à Montréal, et prouve qu'il n'y a pas d'étiquette géographique à ce qui nous fait naître à la langue.
Et quelle langue, si c'est le barbare déploiement de celui qui, de ce bateau, contemplait, avec les beau comme du Vieil océan, la femelle du requin qui définitivement l'entraîne. Mahigan Lepage (Lien -> http://mahigan.ca/) Audrey Lemieux est doctorante à l'Université du Québec à Montréal. Isidoro est son premier long récit.
Bons plans numériques
  • Date de parution : 14/05/2010
  • Editeur : publie.net
  • ISBN : 978-2-8145-0325-0
  • EAN : 9782814503250
  • Format : E-Book multi-format
  • Nb. de pages : 143 pages
  • Caractéristiques du format Multi-format
    • Pages : 143
  • Caractéristiques du format PDF
    • Protection num. : pas de protection
  • Caractéristiques du format Streaming
    • Protection num. : pas de protection
  • Caractéristiques du format ePub
    • Protection num. : pas de protection
  • Caractéristiques du format Mobipocket
    • Taille : 462 Ko
    • Protection num. : Digital Watermarking
    • Transferts max. : Autorisé
    • Imprimable : Autorisé
    • Copier coller : Autorisé

Nos avis clients sur decitre.fr


Avis Trustpilot

La Machine ronde est également présent dans les rayons

Audrey Lemieux - La Machine ronde  : Isidoro - Ou comment Isidore Ducasse, depuis le vieil océan, inventa le comte de Lautréamont..
La Machine ronde Isidoro. Ou comment Isidore...
3,99 €
Haut de page
Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK

Ne partez pas tout de suite...

Inscription newsletter