Chaque ouvre cherche après ce qui la fonde

Philippe Agostini, Jérémy Liron

Note moyenne : | 0 avis
Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier !
  • publie.net

  • Paru le : 31/08/2010
  • Tous vos e-books sur notre application de lecture
  • Téléchargement immédiat
  • Aide au choix numérique
3,49 €
E-book - Multi-format
Vérifier la compatibilité avec vos supports

Decitre eBooks

Découvrez vos e-books avec notre application de lecture !

Votre note
Le huitième ouvrage de la collection portfolio (en un an d'existence) présente quelques aspects du travail du peintre Philippe Agostini : des toiles, en atelier ou en exposition, et un texte de Jérémy Liron qui les mettent en perspective. Si les tableaux parlent pour eux-mêmes, possèdent une évidence qui échappe autant à la figuration qu'à leur description, l'échange qui se noue entre J. Liron et les oeuvres de P.
Agostini tient autant d'une interrogation sur la nature de ce travail que d'une relation à elle, relation critique et, faut-il le dire, affective. C'est qu'il s'agit ici de deux peintres, et que le regard porté par Liron est nécessairement celui d'un artiste plongé aussi dans ce travail avec/contre la matière, la ligne, la figure - de là le frottement de deux regards (l'un regardant, l'autre regardé : mais selon quel point de vue ?) qui font fonctionner la peinture comme pratique, et non pas seulement comme objet clos, discipline définitivement énoncée par ceux qui se prétendent seuls dépositaires de son histoire. Ainsi le texte, travaillant de l'intérieur la question posée aux toiles (ou élaborée par elles), dépasse-t-il de loin le strict cadre qu'il se donne au début pour traverser, à travers Agostini, un questionnement plus global sur la nature du geste pictural : c'est alors toute une puissance du signe peint qui se donne lire - une tentative de généalogie sans origine de la figure, en tout cas, sans origine déterminée, puisant dans l'origine mouvante, archétypale, immanente, tout un foisonnement de lignes surgies pour celui-là même qui les composent.
Ce qui se dessine deviendrait à la fois une confluence entre jonction des origines et appel à l'inconnu au-devant de soi : sujet plié dans la matière qu'il constitue, qui le constitue. Si Jérémy Liron appelle à lui la pensée, décisive sur ces questions, de Deleuze, c'est à Michaux qu'on pense aussi - cette épaisseur de signes indéchiffrables dont on se met en quête et qu'on ne fait que prolonger, vie dans les plis. Jérémy Liron, au centre de son texte, rencontre la figure du noeud pour rejoindre les toiles de Philippe Agostini : le noeud comme notion propice à nommer ce qui se joue dans le rapport à la toile et au monde qu'elle envisage - et à notre tour, lecteur, de considérer le noeud de cette relation, de se placer dans ce noeud-là du livre, entre une écriture et un geste, celui de nommer et celui de peindre, sans que l'un ne préexiste à l'autre. Arnaud Maïsetti (Lien -> http://www.arnaudmaisetti.net/spip/)
  • Date de parution : 31/08/2010
  • Editeur : publie.net
  • Collection : Portfolios
  • ISBN : 978-2-8145-0358-8
  • EAN : 9782814503588
  • Format : E-Book multi-format
  • Nb. de pages : 47 pages
  • Caractéristiques du format Multi-format
    • Pages : 47
  • Caractéristiques du format PDF
    • Protection num. : pas de protection
  • Caractéristiques du format Streaming
    • Protection num. : pas de protection
  • Caractéristiques du format ePub
    • Protection num. : pas de protection
  • Caractéristiques du format Mobipocket
    • Protection num. : pas de protection
Normal00115488271108311.128202100 Philippe Agostini est né en 1964, en Provence dit-il vaguement. Il a, depuis 1986, réalisé de nombreuses expositions mais se maintient plutôt à la marge, en toute discrétion, près du travail. Enseignant à l'iufm de Chaumont, il tient un blog (appeau vert) et poursuit avec un appétit phénoménal à travers peinture, dessin, gravure et autres bricolages sa recherche du voir.
Ainsi peint-il « pour voir : pour y voir, et pour voir venir. » « Les peintures ici retenues pourront, à n'en pas douter, pour ceux qui connaissait mes images précédentes, sembler plus confuses, plus dissonantes, plus abstraites peut-être. Je tiens à dire que j'en suis le premier étonné, mais que ainsi vont les choses. Pourtant à bien les considérer, elles n'expriment rien d'autre que la résurgence de traces plus ou moins anciennes qui, de temps à autres, ont ponctuées mon travail.
Et puisqu'elles venaient de loin, avec insistance, disons alors que, cette fois, je les ai laissé venir. » Pour un plus ample aperçu on se reportera au site (Lien -> http://etaton.com) Né en 1980 à Marseille Vit et travaille actuellement à Lyon. Présenté par la galerie Isabelle Gounod, Paris. Obtention AGREGATION arts plastiques juillet 2007 (St Charles, Paris I pantheon/sorbonne) Obtention CAPES arts plastiques juin 2007 (St Charles, Paris I pantheon/sorbonne) Diplomé DNSEP à l'ensba Paris en 2005 (tuteur:J-M.
Bustamante, président: D. Vermeiren) Diplomé DNAP à l'ebat(s) Toulon en 2003 (tuteur:F. Clavère, président: F. Valabrègue) Expériences : Enseigne en collège en banlieue de Lyon depuis 2008 Membre du jury de la commission des aides aux projets DAC, Paris 2009 Animation d'ateliers enfants dans la cadre de l'asso. la Source, Normandie Atelier de formation pour classe IUFM Evreux  Classes à PAC et diverses interventions scolaires, Montluçon 2007/08 Critique pour les éditions Analogues/Bimestriel Semaines 2006/2009  Membre du jury aux admissions à l'ensba, Paris 2006 Assistant Galeriste G.
Leroy-Terquem, Paris 2005 Responsable arts plastiques Association Testart, Toulon 2001/2003 Commissariat exposition 'xxème siècle, les mouvements'  avec Roxanne Lippolis, Musée des Beaux-arts de Toulon 2000 Assistant stages enfants atelier A Priori, Toulon 1998 Résidences:  Mains d'Oeuvres / Réseau Artskool à Saint-Ouen 2007 L'H du Siège à Valenciennes avril/juin 2007  Shakers à Montluçon septembre/février 2007/08  La Source à la Guéroulde avril/juin 2008 Le Collombier à Cunlhat 2008/09 URDLA, centre international de l'estampe à Villeurbanne juillet 2010 Collections:  collections privées  collection Shakers  collection CCI Marseille Provence

Nos avis clients sur decitre.fr


Avis Trustpilot

Chaque ouvre cherche après ce qui la fonde est également présent dans les rayons

Philippe Agostini et Jérémy Liron - Chaque ouvre cherche après ce qui la fonde.
Chaque ouvre cherche après ce qui la fonde
3,49 €
Haut de page
Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK

Ne partez pas tout de suite...

Inscription newsletter