Aristote, la "Métaphysique"

Annick Jaulin

Note moyenne : | 0 avis
Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier !
  • Presses Universitaires de France

  • Paru le : 01/12/1999
  • Tous vos e-books sur notre application de lecture
  • Téléchargement immédiat
  • Aide au choix numérique
9,99 €
E-book - Multi-format
Vérifier la compatibilité avec vos supports

Decitre eBooks

Découvrez vos e-books avec notre application de lecture !

Votre note
Une série d'écrits aristotéliciens traitant de "sagesse", de "philosophie première", de "philosophie théologique ", ont été rassemblés ulétrieurement par des éditeurs sous le nom de "métaphysique". Le nom est peut-être sans rapport avec la chose , il est nécessaire de chercher à savoir et connaître l'objet des traittés aristotéliciens, si même ils ont un objet unique. Le résultat de cette recherche est positif : les traités ont bien un objet unique.
Ils explicitent de quelle manière la philosophie première est science de l'être en tant qu'être. Il y a bien une théorie achevée des principes et des causes de la substance. Il y a davantage, la théorie du discours qui convient à l'expression des principes et des causes : une théorie de la définition. La consistance des traités peut être retrouvée lorsqu'ils sont replacés dans leur contexte problématique, elui d'une tradition divisée entre physiologues et platoniciens : les premiers privilégient la cause du mouvement mais ne rendent pas compte de la forme, les seconds n'expliquent pas comment les formes peuvent rendre compte du mouvement.
La solution aristotélicienne consistera dans l'invention d'une théorie de la forme qui intègre le mouvement, afin que l'étude de la nature ne soit pas laissée au hasard. Ce souci aristotélicien se révèle assez différent de ce que toute interprétation "métaphysique" des traités laisserait attendre. Texte de couverture
  • Caractéristiques du format Multi-format
    • Pages : 136
  • Caractéristiques du format Mobipocket
    • Protection num. : pas de protection
  • Caractéristiques du format ePub
    • Protection num. : pas de protection
  • Caractéristiques du format Streaming
    • Protection num. : pas de protection

Biographie d'Annick Jaulin

Une série d'écrits aristotéliciens traitant de "sagesse", de "philosophie première", de "philosophie théologique ", ont été rassemblés ulétrieurement par des éditeurs sous le nom de "métaphysique". Le nom est peut-être sans rapport avec la chose , il est nécessaire de chercher à savoir et connaître l'objet des traittés aristotéliciens, si même ils ont un objet unique. Le résultat de cette recherche est positif : les traités ont bien un objet unique.
Ils explicitent de quelle manière la philosophie première est science de l'être en tant qu'être. Il y a bien une théorie achevée des principes et des causes de la substance. Il y a davantage, la théorie du discours qui convient à l'expression des principes et des causes : une théorie de la définition. La consistance des traités peut être retrouvée lorsqu'ils sont replacés dans leur contexte problématique, elui d'une tradition divisée entre physiologues et platoniciens : les premiers privilégient la cause du mouvement mais ne rendent pas compte de la forme, les seconds n'expliquent pas comment les formes peuvent rendre compte du mouvement.
La solution aristotélicienne consistera dans l'invention d'une théorie de la forme qui intègre le mouvement, afin que l'étude de la nature ne soit pas laissée au hasard. Ce souci aristotélicien se révèle assez différent de ce que toute interprétation "métaphysique" des traités laisserait attendre. Texte de couverture
Annick Jaulin - Aristote, la "Métaphysique".
Aristote, la "Métaphysique"
9,99 €
Haut de page
Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK

Ne partez pas tout de suite...

Inscription newsletter