Algérie - L'abandon sans la défaite (1958-1962)

Jacques Simon

Note moyenne : | 0 avis
Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier !
  • L'Harmattan

  • Paru le : 01/02/2009
  • Tous vos e-books sur notre application de lecture
  • Téléchargement immédiat
  • Aide au choix numérique
22,13 €
E-book - PDF
Vérifier la compatibilité avec vos supports

Decitre eBooks

Découvrez vos e-books avec notre application de lecture !

Votre note
En mai 1958, quand de Gaulle arrive au pouvoir par un pronunciamento qu'il a piloté, il entend redresser la France et la débarrasser de l'Union française comme du boulet algérien, pour lui redonner sa Grandeur. L'État fort installé, de Gaulle reprend le contrôle de l'armée liée aux Français d'Algérie, lance le plan de Constantine et propose "la paix des braves". Le 16 septembre 1959, il se prononce pour l'autodétermination, qu'il ne cherchera jamais à appliquer.
En effet tandis qu'il charge Challe de gagner la guerre, il informe le GPRA de sa préférence pour une Algérie autonome au sein de la Communauté africaine. Pour la réaliser, il pousse les Pieds-Noirs à la révolte (semaine des barricades). Soutenu par la métropole, de Gaulle rétablit l'ordre. Il renforce ses pouvoirs, épure l'administration et la hiérarchie militaire et parle d'une "Algérie algérienne." En mars 1960, les conditions existaient pour que le peuple algérien (Européens et Musulmans) choisisse son destin par un référendum.
L'autodétermination était acceptée par la grande masse des Algériens, les chefs de l'ALN intérieure (Si Salah) et le MNA. Mais de Gaulle préféra s'entendre avec le GPRA coupé de l'intérieur et qui avait perdu la guerre. L'abandon de l'Algérie annoncé à Melun provoque la révolte des anciens chefs de l'armée. Le putsch des généraux réduit, les négociations reprennent à Evian I, à Lugrin, aux Rousses puis à Evian le 19 mars 1962 où de Gaulle accepte toutes les conditions du GPRA.
Commence alors l'exode massif de toute la population européenne et des milliers de harkis. En s'appuyant sur une importante documentation et le témoignage de plusieurs acteurs français et algériens, Jacques Simon s'est efforcé de comprendre les raisons d'une guerre si longue et si désastreuse, alors qu'une solution pacifique et démocratique était possible, dès 1959.
  • DE GAULLE PRESIDENT DE LA CINQUIEME REPUBLIQUE
    • D'une république à l'autre
  • DE L'AUTODETERMINATION A MELUN
    • 16 septembre 1959 : l'autodétermination
  • LA MARCHE VERS L'INDEPENDANCE
    • La tentation du GPRA (mars-juin 1960)
  • Date de parution : 01/02/2009
  • Editeur : L'Harmattan
  • Collection : CREAC Histoire
  • ISBN : 978-2-296-22159-8
  • EAN : 9782296221598
  • Format : PDF
  • Nb. de pages : 316 pages
  • Caractéristiques du format PDF
    • Pages : 316
    • Protection num. : Digital Watermarking
    • Imprimable : Autorisé
    • Copier coller : Autorisé

Biographie de Jacques Simon

Jacques Simon est né à Palat (Algérie) en 1933. Lycéen à Tiaret, Mascara et Alger, puis étudiant à Paris (Lettres et Droit). Il participe en 1956 à la création de l'Union Syndicale des Travailleurs Algériens (USTA) qui sera soutenue par la Fédération de l'Éducation Nationale, la gauche socialiste, A. Breton, A. Camus, E. Morin... Jacques Simon a dirigé plusieurs journaux et revues (L'Étincelle, Tribune algérienne, Libre Algérie, Cirta).
Docteur en histoire, il préside le Centre de Recherche et d'Etude sur l'Algérie contemporaine (CREAC).

Nos avis clients sur decitre.fr


Avis Trustpilot
Jacques Simon - Algérie - L'abandon sans la défaite (1958-1962).
Algérie. L'abandon sans la défaite (1958-1962)
22,13 €
Haut de page
Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK

Ne partez pas tout de suite...

Inscription newsletter