La cavale de Lina

Jean-Christophe Chauzy, Marc Villard

Note moyenne : | 0 avis
Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier !
  • StoryLab éditions

  • Paru le : 18/04/2015
  • Tous vos e-books sur notre application de lecture
  • Téléchargement immédiat
  • Aide au choix numérique
0,99 €
E-book - ePub
Vérifier la compatibilité avec vos supports

Decitre eBooks

Découvrez vos e-books avec notre application de lecture !

Votre note
Le meurtre de Lina aurait dû faire cinq lignes dans les quotidiens. Mais le journaliste Antoine Baru a voulu en savoir un peu plus. Qui était cette jeune femme égorgée dans un théâtre, pendant le Festival d'Avignon ? Finie la routine, le pastis et les petits rougets : Baru décide d'enquêter sur ce fait divers. Peut-être parce que sa fille ressemble beaucoup à Lina, ou simplement pour narguer sa hiérarchie. Collection Les Petits Polars du Monde :Quand les grandes plumes du roman policier contemporain croisent les crayons des meilleurs dessinateurs, il en résulte des petits livres illustrés qui raviront les amateurs du genre : d'une saison à l'autre, les Petits Polars du Monde emmènent le lecteur sur les ailes du mystère et de l'effroi jusque dans les contrées les plus variées : avec eux, le noir se met au vert.
Attention aux mauvaises rencontres, même si l'humour est souvent au rendez-vous.
  • Caractéristiques du format ePub
    • Pages : 41
    • Taille : 2 447 Ko
    • Protection num. : Digital Watermarking
"Je suis né le 29 juin 1947 à Versailles. J'avais dix ans quand mes parents ont déménagé à Reims et j'ai poursuivi mes modestes études en Champagne. C'est là également que j'ai commencé à jouer au football. C'est Jonquet et Penverne qui nous entrainaient. Puis retour dans une petite ville des Yvelines : les Clayes Sous Bois. Je rentre à l'Ecole Estienne après le BEPC et je potasse la gravure et la conception graphique avec Albert Flocon et André Barre.
En quatrième année, j'opte pour la création graphique avec, comme point fort, la typographie. Pendant ce temps, trois guitaristes me proposent de les rejoindre comme batteur dans leur groupe de rock . Nous tournons durant trois ans dans les Yvelines en reprenant des morceaux créés par d'autres. Je joue au basket, au foot. Un peu de théâtre amateur aussi et, à 20ans, je pars effectuer mon service militaire en Allemagne, à Achern.
C'est à cette époque, en 1968, que je commence à écrire de la poésie après avoir laissé choir mes velléités de peintre. Après l'armée, je travaille comme graphiste et publie en 71 mon premier recueil de poèmes qui s'intitule l'Amer. J'animerai au fil des ans plusieurs revues avec des amis poètes : Zone avec Arnaudet, Stardust avec Benoit-Jeannin, Le Grand Huit avec Messac, Kaeppelin, Labarrière et Villecrose.
A cette époque, je rencontre Delbourg et Francoeur qui resteront des amis. En 74-75, Bernard Delvaille m'intègre dans son anthologie La Nouvelle Poésie Française. Durant dix ans j'écris exclusivement de la poésie, je me marie et mon fils Edouard nait en 1971. En 1980, je me remarie avec Christine et, parallèlement, me détache de la poésie pour passer à la fiction. Dans le même temps, j'écris un film pour Juliet Berto.
En 1981 paraissent simultanément mon premier recueil de nouvelles, Nés pour perdre, mon premier scénario, Neige, et mon premier roman, Légitime démence, écrit en collaboration. Je commence à écrire des chroniques de rock pour le Monde de la Musique et, ceci, durant huit ans. Depuis cette époque, j'ai deux fils de plus, Romain et Antoine, des livres et des scénarios en plus également. Avec Christine, nous avons commis trois aventures littéraires tuées dans l'oeuf.
En 1980, une petite maison d'édition, Hemsé, qui publie six livres. En 1996, un magazine littéraire -Ecrivain Magazine- qui connait cinq numéros (Pennac, Harrison, Charyn, Topor et Ellroy). Enfin, nous concoctons un magazine polar, Moisson Noire, dont nous publions un numéro zéro tout en quadri. Mais nous ne parvenons pas à réunir les fonds pour aller plus loin. J'ai recommencé à écrire un peu de poésie et j'ai développé ces dernières années des livres réalisés en collaboration avec des dessinateurs et des photographes ( Loustal, Hyman, Chauzy, Pinelli, Peyraud, Slocombe, Derouineau).
J'ai tendance à produire des textes qui font le nombre de pages qu'ils doivent faire. Je ne suis plus du tout obsédé par la notion de roman ou de nouvelle courte. Après avoir rédigé une dizaine de scénarios, je me suis détaché de l'audiovisuel qui traite mal les créateurs à l'origine des films. Si scénario il doit y avoir, je préfère le confectionner pour la BD. J'écris également des fictions, chaque mois, dans Jazzman.
J'habite toujours dans le centre de Paris car la ville m'est nécessaire, c'est ma qualité de vie." Jean-Christophe Chauzy conçoit et dessine des ouvrages de bandes dessinées depuis une vingtaine detapos;années. Il a tout detapos;abord fait ses premières armes en noir et blanc chez Futuropolis à la grande époque Robial/Cestac pour quatre albums marqués par letapos;empreinte de la littérature noire quetapos;il découvrait alors.
Puis son entrée chez Casterman à letapos;aube des années 90 lui a permis de creuser en couleurs vives deux veines différentes mais complémentaires : letapos;une prolongeant sa passion pour la littérature et le cinéma noirs, le conduisant à des collaborations décisives avec de grands auteurs du genre, Thierry Jonquet (pour ""la vie de ma mère"", ""la vigie"", ""DRH"" et ""du papier faisons table rase"") et Marc Villard (""rouge est ma couleur"", ""la guitare de Bo Didlley"").
Letapos;autre plus fantaisiste, nourrie detapos;auto-dérision et detapos;une vision de la société et des rapports humains désabusée, où letapos;auto-fiction occupe une place centrale (""parano"", ""béton armé"", ""letapos;âge ingrat""). Récemment, il a réactivé cette veine humoristique pour Fluide Glacial au travers detapos;une nouvelle série, ""petite nature"" (trois tomes depuis lors), qui tourne en ridicule son personnage de quadragénaire débordé et humilié.
À cette occasion, il a sollicité la collaboration de plusieurs auteurs proches, Zep et Yan Lindingre. Par ailleurs, il enseigne le design graphique dans une école publique parisienne, où il a trouvé en sa collègue Anne Barrois une complice idéale pour scénariser ""petite nature"" et concevoir pour Dargaud les péripéties de notre bon parisien anachronique, Charles, au Bénin, en pays bien mal connu.
Prenant plaisir avec ""Bonne arrivée à Cotonou"" à dépayser leurs farces, ils comptent bien tous deux continuer à échafauder de concert des histoires drôles et grinçantes. Texte © Dargaud

Nos avis clients sur decitre.fr


Avis Trustpilot

La cavale de Lina est également présent dans les rayons

Jean-Christophe Chauzy et Marc Villard - La cavale de Lina.
La cavale de Lina
0,99 €
Haut de page
Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK

Ne partez pas tout de suite...

Inscription newsletter