Réforme de la justice, réforme de l'Etat - Grand Format

Note moyenne 
Pas une réunion professionnelle, pas un cénacle politique, pas une tribune journalistique où il ne soit question, tantôt de réformer la justice,... Lire la suite
21,50 € Neuf
Expédié sous 2 à 4 semaines
Livré chez vous entre le 6 novembre et le 20 novembre
En librairie

Résumé

Pas une réunion professionnelle, pas un cénacle politique, pas une tribune journalistique où il ne soit question, tantôt de réformer la justice, tantôt de réformer l'État, les malaises dénoncés ici, la crise invoquée là, alimentant l'appel à la réforme. Au-delà de l'insatisfaction récurrente des justiciables, le trouble s'est traduit, ces dernières années, par divers mouvements de protestation des professionnels de la justice, les hommes politiques s'estimant, de leur côté, la cible d'une croisade judiciaire.
Ce malaise est paradoxal, à plus d'un titre. Nourri de reproches et de revendications qui ne convergent pas nécessairement, il se manifeste alors que l'effort public n'a jamais été aussi important en faveur de l'institution judiciaire, comme la récente loi du 9 septembre 2002 d'orientation et de programmation pour la justice en porte encore témoignage. Mais le débat sur les moyens est un débat à courte vue s'il néglige le débat sur les fins ; la réforme de la justice n'est pas seulement affaire de lois de programme.
L'hypothèse de ce livre est que, au-delà des dysfonctionnements matériels, le malaise de la justice pose aujourd'hui la question plus générale de la place de la justice dans l'architecture des pouvoirs étatiques. À l'heure où l'on n'entend plus parler que de gouvernance et de régulation, ce malaise doit être relié aux évolutions dont l'État est lui-même l'objet, taxé d'archaïsme et d'impuissance, invité à se moderniser, sans que l'on sache toujours ce que moderniser veut dire.
La réforme de la justice ne peut pas être conçue indépendamment de toute réflexion sur ce qu'est l'État dans la France européenne d'aujourd'hui, le rôle qu'y joue le droit, la part que doit y conserver la politique, la manière dont le droit et la politique peuvent trouver à s'exprimer à travers les activités relevant de ses fonctions législative, exécutive et juridictionnelle. Cette façon de poser les termes du débat entend se démarquer d'une autre conception, qui postule le déclin de l'État et qui investit la justice de toutes les espérances sociétales, une justice promue épicentre de l'État de droit, creuset où s'élabore la démocratie de demain, une justice de services dans un espace public conçu comme une communauté de communautés.
Que ce soit sur le terrain des facteurs, sur celui des méthodes ou sur celui des tendances à l'œuvre en matière de réforme de la justice, les contributions qui composent ce livre s'inscrivent dans cette perspective qui situe l'institution judiciaire, en sa double dimension de pouvoir constitué et de service public, au sein de l'appareil d'État.

Sommaire

  • FACTEURS
    • Le discours de la réforme
    • Les justiciables et la justice à travers les sondages d'opinion
    • Quelles mesures pour la justice ?
    • L'influence de l'environnement européen
  • METHODES
    • Les réformes de la justice entre commissions et missions : les " rapports " sur la justice
    • Les consultations préalables aux réformes de la justice : avis des autorités juridictionnelles et des professions judiciaires
    • Le poids de la Constitution dans les réformes de la justice
    • L'expérimentation des réformes de la justice
  • TENDANCES
    • Le juge unique : progression ou progrès ?
    • Le traitement de l'urgence : exception ou principe ?
    • La contractualisation de la justice : jusqu'où aller ?
    • La carte judiciaire
    • Le statut des magistrats
    • L'aide à l'accès des justiciables au droit et à la justice

Caractéristiques

  • Date de parution
    01/09/2003
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    2-13-053790-1
  • EAN
    9782130537908
  • Format
    Grand Format
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    335 pages
  • Poids
    0.445 Kg
  • Dimensions
    15,0 cm × 21,7 cm × 1,8 cm

Avis libraires et clients

À propos des auteurs

Loïc Cadiet est professeur à l'Université Panthéon-Sorbonne Paris I, où il dirige le Centre de Recherche sur la Justice et le Procès (InstitutAndré Tunc - UMR CNRS n°8056) et, avec Laurent Richer, le DEA Théorie et pratique du procès. Laurent Richer est professeur à l'Université Panthéon-Sorbonne Paris I. où il codirige le DEA Théorie et pratique du procès ainsi que le DESS Contentieux public.

Des mêmes auteurs

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
21,50 €