Thomas d'Aquin, poète théologien - Volume 2, La langue de l'ineffable, Essai sur le fondement théologique de la métaphysique

Note moyenne 
Olivier-Thomas Venard - Thomas d'Aquin, poète théologien - Volume 2, La langue de l'ineffable, Essai sur le fondement théologique de la métaphysique.
Après Littérature et théologie, une saison en enfer, premier tome de sa trilogie sur la poétique de la théologie, Olivier-Thomas Venard aborde dans... Lire la suite
24,00 € Neuf
Expédié sous 4 à 8 jours
Livré chez vous entre le 11 décembre et le 16 décembre
En librairie

Résumé

Après Littérature et théologie, une saison en enfer, premier tome de sa trilogie sur la poétique de la théologie, Olivier-Thomas Venard aborde dans ce volume la question de l'être du langage et de la place qui lui est faite dans le dire théorique, qu'il soit linguistique, philosophique ou théologique. Quelle est l'origine du langage ? Est-il révélé ? Est-ce le fruit d'une lente maturation humaine ? Comment les anges parlent-ils ? Peut-on penser sans paroles ? Les choses ont-elles un langage ? Reprenant la méthode dialogale du premier volume, l'auteur ne se tourne plus vers les poètes mais vers les philosophes et les théologiens pour élucider la question de l'origine du langage. Aux côtés de Thomas d'Aquin, exemple privilégié, Jacques Maritain, Etienne Gilson, Louis de Bonald, mais aussi Emile Benvéniste, Jacques Derrida ou Jean-Louis Chrétien sont quelques uns des interlocuteurs choisis en raison de leurs réflexions sur la langue théologique. Au terme de cette recherche, Olivier-Thomas Venard arrive à cette conclusion, qui prépare les développements proprement liturgiques et mystiques du troisième volume : le langage humain participe au Logos, à la Parole par excellence, en qui il prend sa source. Il en est comme une mystérieuse " pré-incarnation ", et quand l'homme en prend conscience, en découvrant l'Incarnation du Logos - Jésus-Christ - il réalise en même temps que la parole humaine n'est pas faite d'abord pour posséder, mais pour admirer. La connaissance s'épanouit alors spontanément en louange, la quête de la vérité de tout être et de Dieu devient doxologie.

Sommaire

  • LE POINT DE DEPART DE LA METAPHYSIQUE, ETUDE D'HISTOIRE DE LA RECEPTION
    • Etienne Gilson, Jacques Maritain, deux positions
    • Un débat
    • Essai d'interprétation : l'oubli du langage
  • L'IMPORTANCE DU LANGAGE DANS L'ŒUVRE DE SAINT THOMAS D'AQUIN
    • La question des noms divins
    • La constitution linguistique de l'analogie
    • Irréductibilité du langage ?
  • VERS UNE THEOLOGIE (THOMISTE ?) DU LANGAGE
    • Petite sémiologie thomasienne
    • L'idéal d'un langage purement spirituel
    • Une réponses thomiste, la métaphysique du verbe
    • L'existence du langage comme question théologique

Caractéristiques

  • Date de parution
    25/11/2004
  • Editeur
  • ISBN
    2-88482-044-2
  • EAN
    9782884820448
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    508 pages
  • Poids
    0.655 Kg
  • Dimensions
    14,5 cm × 21,5 cm × 3,6 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie d'Olivier-Thomas Venard

Olivier-Thomas Venard. Né en 1967, ancien élève de l'Ecole Normale Supérieure, est prêtre dans l'ordre des Dominicains. Après se formation au Studium de théologie de Toulouse, il enseigne à l'Ecole Biblique et archéologique française de Jérusalem.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Thomas d'Aquin, poète théologien - Volume 2, La langue de l'ineffable, Essai sur le fondement théologique de la métaphysique est également présent dans les rayons

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
24,00 €