Rentrée littéraire

La rentrée littéraire 2021 s'annonce pleine de surprises et de coups de cœur littéraires. Nos libraires ont lu tout l'été pour vous proposer les livres qui les ont conquis. Découvrez toutes les nouveautés romans francophones et étrangers, mais également une sélection de premiers romans pour découvrir de nouveaux auteurs.

Nos sélections de la rentrée

Lumière sur les coups de cœur des libraires

Parmi les dates importantes de l'année, la rentrée littéraire est de loin la plus médiatisée et la plus attendue. Cependant, peu de gens pourraient dire ce qu'elle représente ou expliquer comment et quand elle a été créée. Ils ne connaissent pas plus de détails sur la manière dont elle est influencée par les prix littéraires et encore moins sur la rentrée littéraire d'hiver.

Au vu de toutes ces interrogations restées sans réponse, il paraît urgent d'apporter quelques précisions très utiles à ce sujet.

Informations utiles sur la rentrée littéraire

Comment fonctionne la rentrée littéraire ?

La rentrée littéraire intervient chaque année, en France et en Belgique, en automne (de la fin d'août au début novembre).C'est un rendez-vous annuel qui se caractérise par la publication de nombreux nouveaux ouvrages, en vue d'être primés.

Comment est-elle née ?

L'origine de la rentrée littéraire est toujours restée un mystère aux yeux de tous mais il est quand-même possible d'en retracer l'évolution, en tant qu'événement indissociable de la tendance sociale de chaque époque.

En 1874, Stéphane Mallarmé avait parlé de rentrée théâtrale, dans le cadre des rentrées culturelles. C'est de cela que le phénomène en question est inspiré, puis, en 1880, Ernest Mallarmé avait commencé à l'envisager. Mais ce n'est qu'en 1936 que le terme « rentrée littéraire » avait été employé pour la première fois et cela, par un journaliste du Figaro.

Qu'en est-il des prix littéraires ?

Les prix littéraires existent depuis le16ème siècle mais c'est grâce aux frères Goncourt qu'ils ont acquis une si grande importance dans le monde de la littérature. Après Le Prix Goncourt lancé en 1903, naîtront alors les prix Femina en 1904, Renaudot en 1926, puis vint le prix Médicis en 1930.

Aujourd'hui, ce sont plusieurs centaines de prix qui occupent la scène littéraire et attirent toutes les convoitises des auteurs du moment.

Prix et rentrée littéraire

L'impact qu'ont les prix littéraires sur cette rentrée tant attendue est très simple à définir, surtout lorsque l'on sait que ces récompenses ont été conçues pour rendre hommage aux meilleurs livres parus et qu'elles sont décernées au mois de novembre. Il n'est donc pas étonnant de voir tous les éditeurs s'empresser de faire paraître leurs ouvrages, à peine un ou deux mois avant cette période, c'est-à-dire entre septembre et octobre, de sorte à attirer davantage l'attention sur eux !

C'est de cette manière que la production littéraire a été réorganisée en fonction du prix Goncourt, qui a tendance à s'intéresser tout particulièrement aux publications inédites de l'automne. Naturellement, les éditeurs ne sortent que les romans potentiellement primables, à cette occasion.

La rentrée littéraire et les médias

Les médias sont pour la rentrée littéraire ce que la couverture est pour les livres, une garantie publicitaire essentielle. Si avant les années 1960, cette tâche incombait au quotidien Comedia et à « Nouvelles littéraires », après cette date, les deux émissions « Apostrophes » et « Bouillon de culture » ont pris le relai.

Cette mise en avant médiatique a non seulement stimulé la créativité des auteurs désireux de se faire primer, mais elle a aussi favorisé l'accroissement du nombre de parutions à cette période précise.

On a vu notamment 581 nouveaux romans publiés, seulement en septembre 2017 ainsi que 567 autres ouvrages, une année plus tard.

La rentrée littéraire d'hiver

Une fois la rentrée littéraire de septembre achevée, place à sa petite sœur ; celle de janvier.

Il est indéniable que cet événement n'a pas la même notoriété que son prédécesseur mais il présente, lui aussi, un réel intérêt. Il constitue, en fait, une chance inestimable pour les éditeurs ainsi que pour les écrivains car il leur permet de s'affirmer en toute quiétude, loin de toute l'agitation qui caractérise la rentrée littéraire d'automne.

Il est à rappeler toutefois, que la rentrée d'hiver n'est désormais plus dédiée uniquement aux jeunes talents non concernés par les différentes récompenses, mais qu'elle s'est restructurée de sorte à admettre, en plus, les auteurs qui ne sont plus à présenter, à l'instar d'Olivier Adam(Chanson de la ville silencieuse), Frédéric Beigbeder(Une vie sans fin) ou Elena Ferrante (L'Enfant perdue), dont les romans ont tous été sortis en janvier 2018.

Quoi qu'il en soit, tant de concurrence ne peut faire que beaucoup de bien au marché du livre mais surtout aux lecteurs assoiffé d'innovation.