Henri Murger et la bohème

Note moyenne 
A la fin des années 1840, Henry Murger (1822-1861), jeune écrivain qui tire le diable par la queue, rencontre un immense succès avec ses chroniques,... Lire la suite
5,00 € Neuf
Expédié sous 7 à 15 jours
Livré chez vous entre le 22 août et le 31 août
En librairie

Résumé

A la fin des années 1840, Henry Murger (1822-1861), jeune écrivain qui tire le diable par la queue, rencontre un immense succès avec ses chroniques, dont il fait bientôt une pièce puis un roman, Scènes de la vie de bohème (1851). Donnant à voir la vie de tout un groupe d'artistes misérables, fils du petit peuple, il révèle la "bohème". Mieux, il "l'incarne". Aussi à sa mort sera-t-il l'objet d'un véritable culte, ponctué de publications retraçant sa vie.
Figure majeure de la bohème littéraire, Alfred Delvau (1825-1867) offre un témoignage fidèle à l'ami. "A dix-huit ans, Henry Murger connaissait plus de grands hommes en herbe que beaucoup de gens du monde. La Bohème était fondée, la Bohème, fille de la Révolution de 1830 et du Romantisme, quelque chose comme la Pléiade, avec le génie en moins et la pauvreté en plus."

Sommaire

  • ALFRED DELVAU HENRY MURGER ET LA BOHEME
  • TEMOIGNAGES AUTOUR DE MURGER
  • JEAN-DIDIER WAGNEUR VIES ET TRANSFORMATION D'HENRY MURGER
  • CHRONOLOGIE DE LA BOHEME
  • REPERES BIBLIOGRAPHIQUES

Caractéristiques

  • Date de parution
    12/09/2012
  • Editeur
  • ISBN
    978-2-7555-0689-1
  • EAN
    9782755506891
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    198 pages
  • Poids
    0.134 Kg
  • Dimensions
    10,5 cm × 15,0 cm × 1,6 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie d'Alfred Delvau

Alfred Delvau (1825-1867) est l'une des figures majeures de la bohème littéraire de la fin de la Monarchie de Juillet et du Second Empire. Secrétaire de Ledru-Rollin durant la révolution de 1848, il se lie avec le futur éditeur Poulet-Malassis avec lequel il fonde L'Aimable faubourien : journal de la Canaille. Sa vie est celle d'un polygraphe, passionné autant par les recherches érudites que par la description des pratiques bohèmes de ses contemporains.
Il s'intéresse à l'érotisme, à la langue verte, aux cafés, et plus largement au Paris qui disparaît alors dans les grands travaux. Il est un des grands journalistes de son époque se prodiguant dans les titres de la grande et petite presse et, comme beaucoup de ses collègues, il s'est épuisé au contact de cette vie parisienne.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
5,00 €