La grâce des juges - L'institution judiciaire et le sacré en Occident - E-book - Multi-format

Note moyenne 
Comment comprendre le halo de sacralité qui entoure aujourd'hui encore la pratique de la justice ? Comment s'explique le fossé qui sépare la conception... Lire la suite
19,99 € E-book - Multi-format
Vous pouvez lire cet ebook sur les supports de lecture suivants :
Téléchargement immédiat
Dès validation de votre commande
Offrir maintenant
Ou planifier dans votre panier

Résumé

Comment comprendre le halo de sacralité qui entoure aujourd'hui encore la pratique de la justice ? Comment s'explique le fossé qui sépare la conception de la fonction de juger en Occident et dans d'autres cultures, comme celle de la Chine ? Quelle est l'origine de l'écart qui s'est creusé entre les justices de common law et celles de l'Europe continentale, jusque dans la construction de la vérité judiciaire ? À ces questions, ce livre cherche des réponses dans l'histoire des articulations entre justices humaines et justice divine au sein même de la pratique des procès.
En Occident, elles sont passées par deux phases. La première fut d'instrumentalisation. La christianisation des ordalies permettait de solliciter directement de Dieu le jugement des causes. La seconde fut d'imitation. À partir du Moyen Âge central, les hommes allaient assumer seuls la charge du jugement. Mais jamais ils ne perdirent de vue l'exigence de perfection que leur imposait la référence à l'idéal d'une justice absolue. L'ouvrage entreprend de dénouer les fils de cette histoire, en même temps qu'il l'éclaire du dehors en l'inscrivant dans une ample anthropologie comparative des rituels judiciaires.

Caractéristiques

  • Caractéristiques du format Multi-format
    • Pages
      520
  • Caractéristiques du format Mobipocket
    • Protection num.
      pas de protection
  • Caractéristiques du format ePub
    • Protection num.
      pas de protection
  • Caractéristiques du format Streaming
    • Protection num.
      pas de protection

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie de Robert Jacob

Cinq siècles avant notre ère, les Romains ont dessiné les traits d'une forme première du droit nommée ius. Fondatrice, des siècles d'histoire n'altèreront pas ses particularités : autonomie à l'égard du religieux, du sacré et dans une certaine mesure, du pouvoir politique. De même, le temps n'altèrera pas sa capacité à créer pour elle-même de nombreuses figures institutionnelles - la filiation, la paternité, la propriété, le contrat - distinctes des réalités sociales auxquelles elles correspondent.
Mais on est encore très loin du développement d'un droit écrit. Longtemps, le ius ne s'est référé qu'à la loi des Douze Tables, premier corpus de lois romaines écrites qui prenait la forme d'une collection de brèves phrases proverbiales, ou à des recueils de formules rituelles. Aussi a-t-on cherché, en quête d'une anthropologie universelle de la parole comme fondatrice de la norme, une voie d'accès à la naissance du droit dans l'étude des sociétés sans écriture.
Cette démarche redonne tout son sens à une évidence longtemps négligée et incomprise par l'historiographie : le ius fut d'abord une parole jurée, une parole de paix. Autour de cette parole première en gravitent d'autres : celles de la loi, de l'interprète, du magistrat, du titulaire d'offices sacerdotaux ou encore du citoyen. Robert Jacob reconstitue par là un ensemble rituel cohérent, dont l'analyse permet de poser un regard neuf sur les commencements de la culture juridique occidentale.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

La grâce des juges - L'institution judiciaire et le sacré en Occident est également présent dans les rayons

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
19,99 €