La Licorne N° 91 (Broché)

Beckett, le mot en espace - Autour du premier théâtre

  • PU Rennes

  • Paru le : 30/04/2010
Note moyenne : |
Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier !
Donnez votre avis !
15,00 €
Neuf - Expédié sous 3 à 6 jours
  • ou
    Livré chez vous
    entre le 16 décembre et le 20 décembre
ou
Votre note
L'évolution, chez Beckett, de son premier théâtre (En attendant Godot - 1952, Fin de partie - 1957, Oh les beaux jours - 1961...) à ses pièces télévisées (Pas moi. Trio du Fantôme, ...que nuages... - 1977, Nuit et rêve, Quai ! - 1981) révèle une réduction progressive : d'une mise en espace du mot vers la figuration d'un silence visible, via les dispositifs construits dans et par les romans qui engagent par le travail des mots seuls les enjeux d'une esthétique originale.
Son premier théâtre, qui se présente dès lors comme l'expérience inédite d'une confrontation à l'espace concret, pourrait être considéré comme un point nodal dans son oeuvre. Que devient l'espace lorsque, porté par les mots (ceux du texte de l'auteur), il vient à les porter lui-même (sur la scène - la didascalie générant objets et mouvements, le discours, livré à l'interruption et à la correction, générant sa propre rature ? En matière de création, qu'advient-il des mots chez un auteur, s'il en considère l'usage coutume un emprunt, et comme une usure ? J'emploie les mots que tu m'as appris.
S'ils ne veulent plus rien dire apprends m'en d'autres. Ou laisse-moi me taire., dit Clov à Hamm dans Fin de partie. Et que vaut, dans ce premier théâtre, l'hypothèse de sa conception comme art abstrait ? la scène devient-elle le support du mot ? le lieu de son épuisement ? celui de sa défiguration littéraire au profit d'une figuration plastique ? L'inventaire, la répétition, la circonscription par les mots d'un objet ou d'un sens, le "mal dit" de Beckett, forment encore des figures qu'on trouve dans le texte aussi bien que dans ses schémas ou les déplacements que dessinent les personnages - autres mots - sur le plateau.
On stage/ on page, l'oeuvre de Beckett concentre ainsi de nombreuses modalités de confrontation du mot et de l'espace, interrogeant fortement la notion même de représentation. Cette réunion d'articles est une façon de proposer un prolongement à l'effervescence produite par le centenaire de la naissance de l'auteur en 2006 pour renouveler notre perception et notre compréhension de son oeuvre la plus célèbre.
  • ECRITURE
    • Godo, Estrago, Hammo, Adorno : Beckett et l'espace de médiation
    • Jouer à attendre Godot ou l'épuisement sur un mode deleuzien
    • Au commencement était l'adverbe
  • DIMENSION
    • Un temps
    • "Faire surface" : affect et plasticité dans Oh les beaux jours
    • Beckett panoramique
  • JEU
    • Dire oui à la boue
    • "Que les mots" (Entretien avec Joël Jouanneau)
  • W
  • Date de parution : 30/04/2010
  • Editeur : PU Rennes
  • ISBN : 978-2-7535-1085-2
  • EAN : 9782753510852
  • Présentation : Broché
  • Nb. de pages : 145 pages
  • Poids : 0.22 Kg
  • Dimensions : 15,5 cm × 21,0 cm × 0,9 cm
Françoise DUBOR est Maître de conférences à l'Université de Poitiers depuis 2001, après avoir enseigné à Yale (USA 1986-1989), Genève (Suisse 1989-1992 et 1994-1997), Le Mans (1993-1994), et Clermont-Ferrand (1998-2000) (France). Elle est l'auteur de plu-sieurs articles, sur Claudel notamment, d'une étude sur Tête d'Or (Atlande, Paris, 2005), de LArt de parler pour ne rien dire - le monologue fumiste fin de siècle (PUR, coll.
" Interférences ", Rennes, 2004), d'une Anthologie des monologues fumistes (PUR, coll. " Textes rares ", 2004). Prépare une étude sur L'Annonce faite à Marie, et une étude synthétique sur l'ensemble du théâtre claudélien. Ses domaines de recherches l'ont amenés à s'intéresser au théâtre claudélien, au monologue (genre, discours, formes), mais aussi mais aussi aux avant-gardes théâtrales, aux questions d'esthétique, de dramaturgie, de théorie, de genres, dans le théâtre contemporain, et aux questions liées à la représentation théâtrale proprement dite.
Anne-Cécile Guilbard est Maître de conférences en Littérature française du XXe siècle et en Esthétique de l'image (9e et 18c sections) à l'Université de Poitiers, elle travaille sur les conditions du rapport au visible dans l'écriture et les arts visuels depuis les années 1970. Elle est l'auteur de nombreux articles sur l'oeuvre littéraire et télévisuelle de Samuel Beckett, publiés notamment dans les revues internationales Journal of Beckett Studies, Sarnuel Beckett Today/aujourd'hui.
Elle collabore au Dictionnaire Beckett dirigé par M.-C. Hubert, à paraître aux éditions Honoré Champion. Elle a également publié plusieurs travaux sur la photographie, ainsi que sur la posture du regardeur dans les oeuvres de Roland Barthes et d'Hervé Guibert.
Françoise Dubor et Anne-Cécile Guilbard - La Licorne N° 91 : Beckett, le mot en espace - Autour du premier théâtre.
La Licorne N° 91 Beckett, le mot...
15,00 €
Haut de page
Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK