Les revirements de jurisprudence - Rapport remis à Monsieur le Premier Président Guy Canivet

Note moyenne 
Nicolas Molfessis - Les revirements de jurisprudence - Rapport remis à Monsieur le Premier Président Guy Canivet.
La question des revirements de jurisprudence " se pose avec de plus en plus de rigueur et [...] les demandes sont, à cet égard, de plus en plus fortes... Lire la suite
30,40 € Neuf
Expédié sous 4 à 8 jours
Livré chez vous entre le 9 décembre et le 12 décembre
En librairie

Résumé

La question des revirements de jurisprudence " se pose avec de plus en plus de rigueur et [...] les demandes sont, à cet égard, de plus en plus fortes autant pour la doctrine que pour les opérateurs économiques et sociaux. Elle a depuis longtemps reçu une réponse dans la jurisprudence de la CJCE et dans celle de la Cour EDH. Le Conseil d'Etat français l'a abordée et traitée de front, en particulier par un arrêt du 11 mai 2004. La Cour de cassation ne pouvait pas demeurer en dehors de ce mouvement général de réflexion. La 2° Chambre civile de la Cour de cassation a, d'ailleurs, par un arrêt du 8 juillet 2004, esquissé une première position sur le problème. Il a donc semblé souhaitable qu'une réflexion indépendante de la Cour elle-même précise les termes du débat, établisse un bilan objectif des solutions déjà dégagées et montre les voies possibles. Cette méthode a semblé préférable à un renvoi direct de la question à l'assemblée plénière de la Cour. Il fallait, sur un sujet de cette nature, un débat ouvert à tous, où tous les acteurs concernés puissent s'exprimer, qui pose la question de la rétroactivité des revirements de jurisprudence au regard de la théorie générale du droit et la situe clairement dans le cadre des rapports entre la loi et la jurisprudence. Ainsi a été constitué, au sein du Service de documentation et d'études de la Cour de cassation, un groupe de travail composé de praticiens et d'universitaires, confié à la présidence du Professeur Nicolas Molfessis, Directeur du Laboratoire de sociologie juridique de l'Université Panthéon-Assas (Paris II), dont les travaux sont à l'origine du projet. Le groupe a conduit ses recherches en toute indépendance. [...] Les études de ce groupe ont été enrichies par la rédaction de rapports annexes sur les systèmes de common law, sur la jurisprudence communautaire, sur le droit allemand, sur le droit pénal, sur le droit public et sur l'expérience du Service de documentation et d'études de la Cour. Le groupe a, d'autre part, bénéficié, notamment, de contributions du MEDEF, de la CCI de Paris, du Cercle Montesquieu, de l'Institut national de la consommation, de l'UFC " Que choisir ? ", de la CFE-CGC, de la CGT, de FO, de la CFTC. De toutes ces contributions, il ressort clairement que la question ne peut plus être évitée. " Guy Canivet (extrait d'un entretien donné au JCP, 2004, I, 189)

Sommaire

  • RAPPORT GENERAL
    • La nécessité d'un droit transitoire des revirements de jurisprudence
    • La question du repérage des revirements de jurisprudence
  • RAPPORTS ANNEXES
    • La gestion de la rétroactivité des revirements de jurisprudence : systèmes de common Law
    • La limitation de l'effet rétroactif des arrêts par le juge communautaire
    • La rétroactivité des revirements de jurisprudence et le droit allemand
    • Les revirements de jurisprudence en matière pénale
    • Note à l'attention de M le Président de la section du contentieux
  • CONTRIBUTIONS DES PROFESSIONNELS

Caractéristiques

  • Date de parution
    20/01/2005
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    2-7110-0581-X
  • EAN
    9782711005819
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    200 pages
  • Poids
    0.292 Kg
  • Dimensions
    15,8 cm × 24,0 cm × 1,0 cm

Avis libraires et clients

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
30,40 €