Les deux maisons - Essai sur la citoyenneté des Juifs (en France et aux Etats-Unis)

Note moyenne 
Les deux Républiques, la Française et l’Américaine, sont depuis leur commencement au cœur de l’imaginaire politique moderne, suscitant d’innombrables... Lire la suite
25,00 € Neuf
Expédié sous 5 à 8 jours
Livré chez vous entre le 26 avril et le 28 avril
En librairie

Résumé

Les deux Républiques, la Française et l’Américaine, sont depuis leur commencement au cœur de l’imaginaire politique moderne, suscitant d’innombrables analyses comparatives de leurs vertus et de leur exceptionnalisme : elles s’offrent comme des voies d’accès contraires au bonheur, avec chacune leurs obstacles qui émanent de leur logique propre. La Révolution française, prolongeant l’action de l’État fort, construit un espace public qui s’efforce de laminer toutes les formes d’appartenance identitaire en cantonnant celles-ci au seul espace privé.
L’accès à la citoyenneté vaut l’attribution de tous les droits et suppose l’abandon de tous les privilèges, de toutes les fidélités. Cela suppose donc la fin de la nation juive qui se trouve, au contraire, pleinement reconnue en tant que telle par les révolutionnaires américains. Les Juifs français, dès le XIXe siècle, n’ont de cesse de perpétuer des formes de sociabilité qui leur sont propres et limitent la pure et simple assimilation, mais leur intégration leur permet l’accès aux sommets de l’État, selon une mobilité vers l’élite politico administrative sans égale dans l’Histoire.
Destin exceptionnel qui a pour revers l’explosion antisémite, de l’Affaire Dreyfus à Vichy. Les Juifs américains ne connaissent en rien ce destin brillant. Leur entrée naturelle dans la nation américaine est limitée à une émancipation formelle et à la reconnaissance de la pérennité de leur culture. Cette légitimité ne vaut qu’à l’échelle de l’État fédéral, et il faudra attendre 1940 pour que les lois fédérales s’appliquent pleinement au niveau des États.
Décentralisé, faiblement institutionnalisé et peu différencié de l’Establishment protestant, l’État américain se révèle peu favorable aux Juifs : jusqu’au XXe siècle, les Juifs américains, moqués par la grande presse, se voient refuser l’entrée dans les hôtels, les clubs, les fraternités, les résidences, voire des universités (Harvard, Yale, Princeton). D’où un surprenant paradoxe : l’émancipation à la française ouvre la porte à l’entrée des Juifs comme citoyens dans l’espace public en laminant quelque peu le judaïsme comme toutes les identités autres que nationale ; l’émancipation à l’américaine se révèle davantage propice à l’épanouissement du judaïsme qu’à l’entière reconnaissance des Juifs en tant que citoyens. Après la destruction de la voie allemande par le nazisme, l’extinction du judaïsme d’Europe de l’Est, l’effacement de toute trace de vie juive dans le monde arabe, seuls les modèles français et anglo-saxons demeurent au XXIe siècle les deux derniers paradigmes que suivent les Juifs contemporains de la Diaspora.
La construction d’une maison, d’une vie sereine et pleine au sein de chacune de ces deux Républiques s’inscrit donc, à chaque fois, dans une « géographie de l’espoir » faite de promesses distinctes mais aussi de désillusions dissemblables.

Caractéristiques

  • Date de parution
    06/09/2012
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    978-2-07-012682-8
  • EAN
    9782070126828
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    415 pages
  • Poids
    0.46 Kg
  • Dimensions
    14,1 cm × 22,6 cm × 2,8 cm

Avis libraires et clients

L'éditeur en parle

A quoi sert de s'interroger sur la nature de la citoyenneté aux Etats-Unis et en France à partir de l'exemple des Juifs ? A penser à nouveaux frais la question du rapport entre la religion et l'espace politique en Occident.

À propos de l'auteur

Biographie de Pierre Birnbaum

Historien et sociologue, Pierre Birnbaum est né en 1940. Professeur de sociologie politique à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne et à l’Institut d’études politiques de Paris, il fait autorité dans les recherches sur l’histoire politique des Juifs en France. Il a publié aux Éditions Gallimard L’affaire Dreyfus. La République en péril (Découvertes Gallimard n° 213), La France imaginée. Déclin des rêves unitaires ? (Folio histoire n° 123), Géographie de l’espoir.
L’exil, les Lumières, la désassimilation (NRF Essais, 2004).

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

25,00 €