Le protectorat de l'ombrelle Tome 1 - Poche

Sans âme

Note moyenne 
12 notes -  Donner un avis
Miss Alexia Tarabotti doit composer avec quelques contraintes sociales. Primo, elle n’a pas d’âme. Deuxio, elle est toujours célibataire. Tertio,... Lire la suite
7,90 € Neuf
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 25 octobre et le 30 octobre
En librairie

Résumé

Miss Alexia Tarabotti doit composer avec quelques contraintes sociales. Primo, elle n’a pas d’âme. Deuxio, elle est toujours célibataire. Tertio, elle vient de se faire grossièrement attaquer par un vampire qui ne lui avait même pas été présenté ! Que faire ? Rien de bien, apparemment, car Alexia tue accidentellement le vampire. Lord Maccon – beau et compliqué, écossais et loup-garou – est envoyé par la reine Victoria pour démêler l’affaire.
Des vampires indésirables s’en mêlent, d’autres disparaissent, et tout le monde pense qu’Alexia est responsable. Mais que se trame-t-il réellement dans la bonne société londonienne ? Madame Carriger réside dans les Colonies et exige que son thé soit importé directement de Londres. Empruntant aussi bien à Jane Austen qu’à Charlaine Harris, la série du Protectorat de l’ombrelle connaît outre-Atlantique un immense succès.
« Tout simplement brillant » Publishers Weekly. « Un ravissement » New York Times.

Caractéristiques

  • Date de parution
    18/04/2012
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    978-2-253-13488-6
  • EAN
    9782253134886
  • Format
    Poche
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    425 pages
  • Poids
    0.225 Kg
  • Dimensions
    11,0 cm × 17,8 cm × 1,8 cm

Avis libraires et clients

Avis libraires

Avis clients

À propos de l'auteur

Biographie de Gail Carriger

Gail Carriger écrit pour oublier qu’elle a été vaguement élevée par une expatriée de l’Empire britannique et un incurable grincheux. Elle s’est enfuie d’une petite ville pour rejoindre l’Europe et y a acquis par inadvertance une éducation et quelques diplômes. Elle a ensuite arpenté les principales villes d’Europe, se nourrissant exclusivement de biscuits fournis par son sac à main. Elle vit à présent dans les colonies avec un harem d’amoureux arméniens et du thé directement importé de Londres.
Elle se dit influencée par Jane Austen, P.G. Wodehouse, Gerald Durrell, des années d’études d’histoire (elle a été archéologue) et les costumes de scène de la BBC.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
7,90 €