La Gestion des risques - De l'anti-psychiatrie à l'après-psychanalyse

Note moyenne 
Au cours des années soixante-dix, deux systèmes de représentations ont paru dominer le champ médico-psychologique : celui d’une psychiatrie sociale... Lire la suite
11,65 € Neuf
En stock en ligne
Livré chez vous à partir du 6 mars
En librairie

Résumé

Au cours des années soixante-dix, deux systèmes de représentations ont paru dominer le champ médico-psychologique : celui d’une psychiatrie sociale qui, s’arrachant au ghetto asilaire, allait épouser enfin son siècle ; celui d’une psychanalyse qui proposait un modèle indépassable d’exploration du sujet. Pendant que ces débats bruyants occupaient le devant de la scène, de nouvelles technologies s’installaient et prenaient date. Que nous entrions, d’une certaine manière, dans l’après-psychiatrie et dans l’après-psychanalyse ne signifie évidemment pas que les pratiques qu’elles inspirent encore soient périmées ou dépassées. Mais elles sont entrées en crise, leur systématicité se fissure, l’imaginaire qui les supportait s’affaisse, et leur apport est désormais banalisé au sein d’une nouvelle configuration qu’elles ont cessé de maîtriser. La psychiatrie rentre dans le giron de la médecine et la psychanalyse se noie au sein d’une culture psychologique généralisée qu’elle a contribué à promouvoir. Un réseau beaucoup plus complexe d’activités d’expertises, d’évaluations, d’assignations et de distribution des populations, mais aussi de travail sur la normalité est maintenant à décrire. Il représente une nouvelle formule de gestion du social organisé autour d’un pôle centralisé de prévention des risques et d’un pôle apparemment convivial de prise en charge des fragilités. A la limite, un couple fonctionnel informatisation-psychologisation. L’ordre post-disciplinaire qu’il dessine passe moins par l’imposition des contraintes que par la programmation de l’efficience. Une subjectivité travaillée par les nouvelles psycho-technologies n’a plus d’autre objectif que sa propre culture et se trouve de ce fait disponible pour toutes les planifications technocratiques. C’est sans doute le nouveau plan de gouvernementalité néo-libéral qui se dessine ainsi.

Sommaire

  • MYTHES ET REALITES DANS L'AGGIORNAMENTO PSYCHIATRIQUE
    • Grandeurs et servitudes contestataires
    • La résistible ascension du réformisme
    • Un principe de non-choix
  • LA MEDICALISATION DE LA SANTE MENTALE
    • La crise de la "médecine spéciale"
    • Malaise dans la clinique
    • Le retour de l'objectivisme médical
  • LA GESTION PREVISIONNELLE
    • De la prise en charge à la gestion administrative
    • La gestion prévisionnelle des profits humains
    • Une nouvelle politique sociale
  • LA NOUVELLE CULTURE PSYCHOLOGIQUE
    • La déstabilisation de la psychanalyse
    • Travailler le capital humain
    • Une a-sociale sociabilité

Caractéristiques

  • Date de parution
    07/04/2011
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    978-2-7073-2152-7
  • EAN
    9782707321527
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    222 pages
  • Poids
    0.187 Kg
  • Dimensions
    11,6 cm × 19,0 cm × 1,6 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie de Robert Castel

Robert Castel est né en 1933. Sociologue, il est directeur d'études à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales. Après s'être intéressé à la psychanalyse, à la psychiatrie et à différentes formes d'exclusion, il mène aujourd'hui une réflexion sur l'évolution du salariat dans notre société. Dernier ouvrage paru : La Montée des incertitudes. Travail, protections, statut de l'individu (Paris, Le Seuil, 2009).

Du même auteur

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
11,65 €