L'Eglise et les pauvres. Journal d'un travailleur manuel

Note moyenne 
Auguste Marcon - .
Cet ouvrage se compose de quatre-vingt-quinze réflexions dont certaines se présentent sous des traits parfois insolites. Il s'agit simplement d'un journal... Lire la suite
28,00 € Neuf
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 20 novembre et le 23 novembre
En librairie

Résumé

Cet ouvrage se compose de quatre-vingt-quinze réflexions dont certaines se présentent sous des traits parfois insolites. Il s'agit simplement d'un journal rédigé au fil du temps sur des thèmes variés à travers lesquels les plus pauvres ont souvent la parole. Le Père Riobé a écrit : " Il n'appartenait qu'au Sauveur et à la politique du Ciel de fonder une ville qui fût exclusivement la ville des pauvres. " Ils sont en quelque sorte les seuls citoyens de cette cité, appelée également cité de Dieu. Les théologiens de la libération ont beaucoup œuvré pour réaliser cette belle cité à travers une relecture des grands textes évangéliques et bibliques. Hélas ! Ces visionnaires inspirés n'ont pas été reconnus par l'Eglise romaine qui n'a pas compris leur démarche. Tancés, puis rejetés, ces théologiens ne pouvaient, plus agir auprès des plus pauvres et ils devaient partir, très souvent même abandonner leur sacerdoce. C'est donc par souci de vérité, de solidarité avec les plus pauvres que ces textes ont été rédigés.

Caractéristiques

  • Date de parution
    17/04/2003
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    2-7475-3163-5
  • EAN
    9782747531634
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    325 pages
  • Poids
    0.445 Kg
  • Dimensions
    13,5 cm × 21,5 cm × 2,3 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie d'Auguste Marcon

Auguste Marcon est né dans un petit village égaré dans la belle région du Meygal en Haute-Loire. Aîné d'une famille de sept enfants, il a dû seconder son père et n'a pu suivre les études souhaitées, ce qui ne l'a pas empêché de faire carrière dans un établissement médical et d'approfondir sa culture en lisant de nombreux ouvrages de référence. Il s'est lancé plus tard dans l'écriture en publiant son premier ouvrage " Je me souviens ", un véritable témoignage de la vie des campagnes au début du vingtième siècle. En écrivant Réflexions et interrogations Auguste Marcon réfléchit et s'insurge contre les injustices et les inégalités de ce monde.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
28,00 €