L'angle mort des années 1950 - Philosophie et sciences humaines en France

Note moyenne 
Giuseppe Bianco et Frédéric Fruteau de Laclos - L'angle mort des années 1950 - Philosophie et sciences humaines en France.
Les historiens de la philosophie présentent souvent les années 1950 comme une décennie de transition, prise entre la vogue existentialiste et la montée... Lire la suite
19,00 € Neuf
Expédié sous 4 à 8 jours
Livré chez vous entre le 11 décembre et le 16 décembre
En librairie

Résumé

Les historiens de la philosophie présentent souvent les années 1950 comme une décennie de transition, prise entre la vogue existentialiste et la montée en puissance du paradigme structuraliste. La période équivaut-elle pour autant à un ventre mou de la pensée où se déliteraient d'anciens modèles et se fomenteraient les révolutions futures ? Tout le problème est de savoir si le manque de visibilité dont souffrent les années 1950 provient de la valeur réelle de ce qui s'est alors produit en philosophie : ne s'agit-il pas plutôt d'un problème de focale, dépendant du regard que nous portons sur elle ? Loin d'être une époque vide, ou sans vie, ces dix années souffrent certainement des perspectives qui sont les nôtres, et des angles morts que recèlent ces perspectives.
Car les penseurs qui s'affirment alors ne se contentent pas de prolonger leurs prédécesseurs ; ce ne sont pas davantage de simples précurseurs des philosophes à venir. Il est vrai que leurs positions ne se laissent pas subsumer sous la généralité d'une catégorie englobante. Mais elles représentent par là même un ensemble complexe de positions toutes originales. Les auteurs réunis dans cet ouvrage ont eu à coeur d'évoquer quelques-unes des conceptions singulières apparues dans les années 1950.
Ils ont pris en considération des efforts avortés ou des constructions achevées, des phénomènes de transferts conceptuels comme des filiations inattendues, des controverses disciplinaires autant qu'interdisciplinaires, que ces ouvertures aient ultérieurement donné des fruits théoriques ou qu'elles n'aient débouché sur rien, tout en méritant d'être reprises aujourd'hui.

Sommaire

  • LES CATEGORIES DU MOMENT : EXISTENCE, DIALECTIQUE, PHENOMENE
    • Quel maître ? Quel esclave ? Hegel en débat
    • Ni belle âme, ni bourreau : Un débat philosophique sur la violence entre Camus et Merleau-Ponty
    • Ecriture, incarnation, temporisation : Merleau-Ponty et Derrida sur L'origine de la géométrie
  • LE HORS-CHAMP : SOCIOLOGIE, HISTOIRE, POLITIQUE
    • Mikel Dufrenne 1946-1953 : Une place difficile à trouver
    • L'objectivité en histoire : Retour sur le débat Ricoeur/Althusser
    • Tout seul au pays de l'heideggérianisme : Adorno conférencier au Collège de France

Caractéristiques

Avis libraires et clients

À propos des auteurs

Giuseppe Bianco a été Research Fellow à l'Institut d'Etudes Avancées de Paris et Research Assistant à l'université de Warwick. Il a récemment publié Après Bergson. Portrait de groupe avec philosophe (PUF, 2015) et édité La signification du concret. Psychologie et philosophie chez Georges Politzer (Hermann, à paraître début 2016). Frédéric Fruteau de Laclos est maître de conférences en philosophie à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et membre du Centre d'histoire des systèmes de pensée moderne (EA 1451).
Il a récemment publié La psychologie des philosophes. De Bergson à Vernant (PUF, 2012) et Emile Meyerson (Les Belles Lettres, 2014). Il a également coordonné avec Corinne Enaudeau l'ouvrage Différence, différend. Deleuze et Lyotard (Encre Marine, 2015).

Des mêmes auteurs

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
19,00 €