Journal d'hiver

Note moyenne 
Jean-Pierre Abraham et Yves Marion - Journal d'hiver.
" Les dessins sont liés, forment une suite organisée de façon précise, qu'il importe de pouvoir contempler d'un seul coup d'oeil. Marion, je pense,... Lire la suite
20,00 € Neuf
Expédié sous 4 à 8 jours
Livré chez vous entre le 5 décembre et le 9 décembre
En librairie

Résumé

" Les dessins sont liés, forment une suite organisée de façon précise, qu'il importe de pouvoir contempler d'un seul coup d'oeil. Marion, je pense, eût été satisfait de me voir à quatre pattes dans ma chambre, les dessins alignés sur le plancher, promenant au-dessus d'eux ma lampe, à la manière des explorateurs qui déchiffrent sur les murs d'une grotte des signes mystérieux. " (Armen, 1967) C'est par ces lignes que nous connaissons l'anecdote : un jeune artiste résidant dans l'île de Sein confie une trentaine de monotypes à son ami gardien du légendaire phare d'Armen où il les monte, leur consacrant pendant les mois d'un hiver un acharné travail d'écriture, poussant des mots " jusqu'au bord du gouffre ".
L'auteur avait gardé des copies de ses poèmes, et l'artiste en avait fait un livre unique, demeuré inédit. C'est ce superbe document que nous publions, cinquante ans plus tard.

Caractéristiques

  • Date de parution
    23/05/2012
  • Editeur
  • ISBN
    978-2-86853-583-2
  • EAN
    9782868535832
  • Présentation
    Relié
  • Nb. de pages
    77 pages
  • Poids
    0.27 Kg
  • Dimensions
    16,5 cm × 24,0 cm × 0,9 cm

Avis libraires et clients

À propos des auteurs

D'une admirable fidélité à soi-même et à l'écriture, Jean-Pierre Abraham (1936-2003) n'aura guère eu le désir de se consacrer professionnellement à son métier d'écrivain mais n'aura rien perdu en route, au prix sans doute de l'ordinaire bonheur de vivre : " dès qu'on a ce souci (le souci d'écrire) - et je sais bien que je dois l'avoir - c'est fichu, on est obligé d'avoir du recul, de se retirer dans l'ombre pour regarder la lumière.
Pour la dire, cette vie-là, il faut en quelque sorte en porter le deuil " (Lettre à André Dhôtel, 1956). Yves Marion (1936-2007), peintre de l'école de Rosny, passa deux ans à l'île de Sein (1961-1963) où il connut Abraham, avant de s'installer à Douarnenez et d'y nouer une amitié durable avec Georges Perros qui écrivit de lui : " Tous ses tableaux ont quelque chose dans la peau et quelqu'un. " Peintre de la mer et de la vie portuaire, il poursuivit sa carrière à Nantes, en Allemagne et en Italie.

Des mêmes auteurs

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
20,00 €