José Hierro, entre cendre et flamme

Note moyenne 
Emmanuel Le Vagueresse - José Hierro, entre cendre et flamme.
José Hierro, né et mort à Madrid (1922-2002) est l'un des grands poètes ibériques du XXe siècle. Presque inédite en France, sinon quelques poèmes... Lire la suite
30,00 € Neuf
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 8 avril et le 11 avril

Résumé

José Hierro, né et mort à Madrid (1922-2002) est l'un des grands poètes ibériques du XXe siècle. Presque inédite en France, sinon quelques poèmes traduits dans les années cinquante et soixante, son œuvre, débutée en 1947, a été lue et aimée par plusieurs générations d'Espagnols. Ceux-ci se sont reconnus dans la vision de l'homme inquiète, mais généreuse (" entre cendre et flamme ") que propose le poète et qui dépassait souvent ce que l'on a pu appeler à tort, dans son pays, une écriture engagée, pour atteindre, tout au contraire, à la moelle de l'humain, à savoir l'être et ses circonstances, qui passent d'abord par une interrogation sur soi dans l'Histoire des hommes. Une grande partie des recueils de poésies de José Hierro a été composée et publiée sous le franquisme, circonstance singulière qui dicta, chez l'écrivain comme chez d'autres poètes espagnols des décennies d'après-guerre, jusqu'à la mort du Général Franco, la recherche d'une écriture spécifique. Cette poétique, dans le cas de Hierro, voulut à la fois ruser avec la censure et conserver un haut idéal esthétique, puisé bien souvent chez les grands poètes d'avant la guerre civile espagnole et dans le creuset poétique universel, que cet essai ne laisse pas de côté. Le succès public d'un ultime recueil de poèmes, publié en 1998, soit plus d'un demi-siècle après le premier, ainsi que la mort du poète provoquèrent une vague d'émotion et de sympathie dans toute l'Espagne, dont cette étude - la première en français sur Hierro - tente d'expliquer les racines : celles d'une oeuvre populaire, qui savait parler aux " frères humains " tout en étant d'une grande exigence de modernité et qui annonça, dès la fin des années cinquante, la rénovation poétique des années soixante-dix.

Sommaire

    • Quelques aspects biographiques
    • " Tierraa sin nosotros, Alegria " (1947) et " Con las piedras, con el viento..
    • " (1950) : le " je " poétique d'un homme perdu sur la terre de la " possguerra ", à la recherche de la joie par la douleur
    • La transition " Quinta del 42 " (1952) : " J'ai mal à l'Espagne ", " J'ai mal à la tête et à l'univers "
    • " Cuanto sé de mi " (1957) et " Libro de las alucinaciones " (1964) : une métapoésie entre musique et silence, " reportage " et " hallucination ", vers un culturalisme qui n'oublie jamais le lecteur
    • " Agenda " (1991) et " Cuaderno de Nueva York " (1998)

Caractéristiques

  • Date de parution
    01/03/2007
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    978-2-296-02809-8
  • EAN
    9782296028098
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    365 pages
  • Poids
    0.395 Kg
  • Dimensions
    13,5 cm × 21,5 cm × 2,5 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie d'Emmanuel Le Vagueresse

Emmanuel LE VAGUERESSE (Bordeaux, 1969), ancien élève de l'École Normale Supérieure de Fontenay Saint-Cloud, agrégé d'espagnol, docteur de l'Université Paris III-Sorbonne Nouvelle, est actuellement professeur de littérature espagnole moderne et contemporaine à l'Université de Reims. Son domaine de recherche principal est l'écriture sous le franquisme. Il a publié chez L'Harmattan Juan Goytisolo, écriture et marginalité en 2000.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK