Inflation, État et opinion en France de 1944 à 1952

Note moyenne 
Michel-Pierre Chélini et  Collectif - Inflation, État et opinion en France de 1944 à 1952.
Issu d'une thèse de doctorat dirigée par M. François Caron sur La politique des prix en France de 1944 à 1952, cet ouvrage retrace l'histoire de la... Lire la suite
15,00 € Neuf
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 11 décembre et le 14 décembre
En librairie

Résumé

Issu d'une thèse de doctorat dirigée par M. François Caron sur La politique des prix en France de 1944 à 1952, cet ouvrage retrace l'histoire de la plus violente inflation enregistrée en France à l'époque contemporaine avec un indice des prix officiels qui augmente de 25 fois entre 1938 et 1952. A partir d'une documentation exceptionnelle par son ampleur et par sa diversité, Michel-Pierre Chélini s'attache à présenter l'ensemble des facteurs qui participent au processus inflationniste de ces années de reconstruction ; au-delà d'une simple politique des prix rapidement dépassée dès 1945, on mesure le rôle de la volatilité des salaires, du déficit budgétaire et du déficit des paiements extérieurs. Au fil du récit, le lecteur voit se dérouler les différentes étapes du processus : le dérapage de 1944-1945 qui aurait pu être contenu, l'incohérence de 1946 et l'impuissance de 1947, le redressement enfin de 1948-1949, malheureusement provisoire. " La politique des prix est ainsi analysée dans une triple perspective : pour elle-même d'abord, sous le double aspect de la réglementation et du contrôle ; elle est ensuite replacée dans le cadre de la politique économique, monétaire, budgétaire, fiscale et planificatrice, replacée enfin dans le mouvement général de l'économie. La fin des pénuries aurait dû marquer la fin de l'inflation. Il n'en fut rien avant quatre ans (1948-1952). Michel-Pierre Chélini nous aide à comprendre pourquoi. Il y eut bien une inflation à la française, associée à des pratiques spécifiques, soit trop, soit insuffisamment dirigistes, selon les secteurs et selon les moments ". François Caron

Sommaire

  • INFLATION, OPINION ET POUVOIRS PUBLICS DE 1944 A 1952
  • UN PROBLEME COMPLEXE
    • Une inflation exceptionnelle
    • Société, opinion et inflation (1944-1952)
    • Etat et inflation
  • LA CRISE INFLATIONNISTE DE 1944-1947
  • ACCOMMODEMENT OU CONNIVENCE
    • La politique économique : une production prioritaire, une stabilité des prix secondaires
    • La politique des prix, insuffisants et nécessaires
  • STABILISATION ET OUVERTURE 1948-1952
    • La politique économique, le choix libéral-keynésien de la stabilisation
    • La politique des prix de 1948 à 1952 : de l'encadrement à la libéralisation

Caractéristiques

Avis libraires et clients

À propos des auteurs

Né en 1956, agrégé et docteur en histoire, Michel-Pierre Chélini est actuellement maître de conférences à l'Université d'Amiens en histoire économique contemporaine. Il a notamment contribué au Dictionnaire Histoire, Economie, Finance, Géographie (dirigé par F. Teulon), PUF, rééd. 1997, et termine une Histoire du franc depuis 1914, aux éditions Picard. Dans le cadre de la préparation aux concours de recrutement de l'agrégation et du CAPES, il a participé à la rédaction d'un ouvrage à l'usage des candidats, Industrialisation et sociétés en Europe occidentale, 1880-1970, Edition du temps, 1997.

Des mêmes auteurs

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
15,00 €