Haltes en Mandchourie et en Corée. précédé de Textes londoniens - Grand Format

Note moyenne 
Natsume Sôseki - Haltes en Mandchourie et en Corée. précédé de Textes londoniens.
Nastume Sôseki (1867-1916) est sans doute l'un des meilleurs représentants de ce Japon de l'époque Méji qui va à la rencontre d'une nouvelle société. Le... Lire la suite
23,00 € Neuf
Actuellement indisponible

Résumé

Nastume Sôseki (1867-1916) est sans doute l'un des meilleurs représentants de ce Japon de l'époque Méji qui va à la rencontre d'une nouvelle société. Le premier des deux grands qu'il effectue le conduit en Angleterre, d'octobre 1900 à janvier 1903, pour un séjour d'études où il doit parfaire sa connaissance de la langue anglaise. Il se retrouve à Londres, immense, moderne, polluée, où la toute-puissance de l'argent structure la vie sociale. Par contraste, il a une conscience aiguë d'appartenir à un autre peuple - y compris physiquement, ce dont il souffre : " Nous autres Japonais sommes des péquenots débarqués de leur campagne, des propres à rien, des rustres, des nabots, des êtres humains à la peau jaune, bizarres. On ne peut que se moquer de nous. " De cette confrontation avec l'Occident, Sôseki laisse des textes très variés qui relatent son expérience londonienne ; certains sont empreints, de rêveries historiques (Le Musée Carlyle ou La Tour de Londres qui marque le début de sa carrière d'écrivain), d'autres particulièrement cocasses (Le Journal d'un apprenti cycliste). Le second voyage, d'agrément celui-là, le mène en Mandchourie alors sous domination japonaise, puis en Corée, de septembre à octobre 1909. Invité par l'un de ses meilleurs amis occupant un poste clef dans l'administration coloniale, il parcourt le pays avec nonchalance et cache difficilement son dédain pour les autochtones. Au cours de ses pérégrinations, de Dairen à Mukden en passant par Port-Arthur, il évite les cérémonies et dîners officiels pour mieux se laisser porter par ses impressions mêlées de souvenirs (il revoit des compagnons de jeuensse) et retrouver les traces encore fraîches de la sanglante guerre russo-japonaise.

Caractéristiques

  • Date de parution
    01/02/1997
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    2-910491-06-4
  • EAN
    9782910491062
  • Format
    Grand Format
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    313 pages
  • Poids
    0.625 Kg
  • Dimensions
    15,3 cm × 21,5 cm × 2,4 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie de Natsume Sôseki

Voyager avec Natsume Sôseki Natsume Sôseki (1867-1916) est sans doute l'un des meilleurs représentants de ce Japon de l'époque Meiji qui va à la rencontre de l'Occident pour tenter de poser les fondations d'une nouvelle société. Le premier des deux grands voyages qu'il effectue le conduit en Angleterre, d'octobre 1900 à janvier 1903, pour un séjour d'études où il doit parfaire sa connaissance de la langue anglaise. Il se retrouve à Londres, immense, moderne, polluée, où la toute-puissance de l'argent structure la vie sociale. Par contraste, il a une conscience aiguë d'appartenir à un autre peuple - compris physiquement, ce dont il souffre : " Nous autres Japonais sommes des péquenots débarqués de leur campagne, des propres à rien, des rustres, des nabots, des êtres humains à la peau jaune, bizarres. On ne peut que se moquer de nous. " De cette confrontation avec l'Occident, Sôseki laisse des textes très variés qui relatent son expérience londonienne ; certains sont empreints de rêveries historiques (Le Musée Carlyle ou La Tour de Londres qui marque le début de sa carrière d'écrivain), d'autres particulièrement cocasses (Le Journal d'un apprenti cycliste). Le second voyage, d'agrément celui-là, le mène en Mandchourie alors sous domination japonaise, puis en Corée, de septembre à octobre 1909. Invité par l'un de ses meilleurs amis occupant un poste clef dans l'administration coloniale, il parcourt le pays avec nonchalance et cache difficilement son dédain pour les autochtones. Au cours de ses pérégrinations, de Dairen à Mukden en passant par Port-Arthur, il évite les cérémonies et dîners officiels pour mieux se laisser porter par ses impressions mêlées de souvenirs (il revoit des compagnons de jeunesse) et retrouver les traces encore fraîches de la sanglante guerre russo-japonaise.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés