Crise fin-de-siècle et tentation de l'exotisme

Note moyenne 
Guy Ducrey et  Collectif - .
" Fin de siècle " : anathème ou gémissement, la notion connut, entre 1880 et 1900, une fortune considérable en Europe. De Vienne à Londres, de Berlin... Lire la suite
18,50 € Neuf
Expédié sous 2 à 4 semaines
Livré chez vous entre le 18 avril et le 4 mai

Résumé

" Fin de siècle " : anathème ou gémissement, la notion connut, entre 1880 et 1900, une fortune considérable en Europe. De Vienne à Londres, de Berlin à Paris, elle servit à désigner un univers en décadence, dont on évoquait inlassablement le proche effondrement. Crises politiques et sociales, scandales financiers, montée des féminismes, criminalité et triomphe du fait divers, immoralité et prostitution, industrialisme et pollution, syphilis et hystérie étaient convoqués pêle-mêle pour témoigner, à charge, contre l'époque et nourrir l'angoisse de l'apocalypse. Un réseau de représentations largement fantasmatiques - s'établit ainsi auquel les écrivains, mais aussi les dramaturges, les peintres et les sculpteurs, contribuèrent largement. Si la recherche des trente dernières années s'est largement penchée sur la crise fin-de-siècle, pour en désigner les symptômes, les figures mais aussi les richesses et les inventions formelles, elle a plus rarement tenté d'en dessiner les solutions - telles, du moins, qu'on les rêvait à l'époque. Car s'il était vrai que le monde était en décadence, que fallait-il faire ? Rêver, disaient ceux-là. Se jeter dans l'anarchisme, dans la réaction nationaliste ou dans l'exaltation de la nature, répondaient quelques-uns. Et pour d'autres encore : partir. Voyager, s'exiler pour survivre, pour revivre, pour agir. C'est à ces derniers que cet ouvrage s'attache, voyageurs véritables ou rêvés par la fiction, journalistes, peintres, musiciens, militaires ou explorateurs, tous attirés par les lointains. Se peut-il que la crise fin-de-siècle ait trouvé une solution fantasmatique dans le départ ? Mais à quelles conditions exactement ? Fallait-il que ce voyage fût conquête ? Colonisation ? Fuite ? Exil à soi-même ? Et si au contraire, tous ces " embarquements pour Ailleurs " n'avaient jamais servi qu'à vérifier l'étendue du mal et à en mesurer la gravité ? Si la tentation de l'exotisme témoignait elle-même de la crise ? Autant de questions qu'autour de 1900 la littérature mais aussi les autres arts posèrent sans relâche et que l'on s'efforce ici d'articuler.

Caractéristiques

Avis libraires et clients

Des mêmes auteurs

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK