Pierre Tombal Tome 18 - E-book - Epub fixed layout

Condamné à perpète

Note moyenne 
Être la Mort, c'est pas une vie !Quand la Mort raconte sa vie, il y a de quoi la plaindre : travailler sept jours sur sept, nuits et jours fériés compris,... Lire la suite
5,99 € E-book - Epub fixed layout
Vous pouvez lire cet ebook sur les supports de lecture suivants :
Téléchargement immédiat
Dès validation de votre commande
Offrir maintenant
Ou planifier dans votre panier

Résumé

Être la Mort, c'est pas une vie !Quand la Mort raconte sa vie, il y a de quoi la plaindre : travailler sept jours sur sept, nuits et jours fériés compris, sans aucuns congés payés, pas de pause déjeuner, pas de treizième mois, pas de sécurité sociale et aucune indemnité de chômage en cas de faute professionnelle ! Et si elle pense à se mettre en grève, on s'empresse "là-haut" de la remettre dans le droit chemin...
Être la Mort, c'est vraiment pas une vie et en plus c'est à perpète !Grand Prix de l'Humour Noir 2000

Caractéristiques

  • Date de parution
    26/03/2010
  • Editeur
  • ISBN
    978-2-8001-9161-4
  • EAN
    9782800191614
  • Format
    Epub fixed layout
  • Nb. de pages
    48 pages
  • Caractéristiques du format Epub fixed layout
    • Pages
      48
    • Taille
      43 889 Ko
    • Protection num.
      Digital Watermarking

Avis libraires et clients

À propos des auteurs

" Le divan, c'est mon outil de travail. Dans presque toutes les pièces de la maison, il y en un, ou quelque chose qui lui ressemble ". Raoul Cauvin, scénariste aux mille et une histoires, l'avoue humblement : il ne peut réfléchir correctement que lorsqu'il est allongé. Il ajoute : " D'ailleurs, je vous défie de penser les yeux ouverts ! ". Né à Antoing en 1938, Cauvin est l'une des rares personnes à avoir suivi pendant 5 ans des études de lithographie publicitaire à l'Institut Saint-Luc de Tournai, pour découvrir finalement, en entrant dans la vie active, que cette profession n'existait plus ! Suivent toute une série de petits métiers et notamment un emploi dans une usine de boules de billard.
C'est là que lui naquit une véritable passion pour le billard. Actuellement encore, il ne dédaigne pas retrouver les boules et le tapis vert. Qui sait si ces boules rouges et blanches, en s'entrechoquant, ne stimulent pas son imagination ? Il rentre en 1960 aux Editions Dupuis comme... lettreur (passage obligé s'il en est), puis devient rapidement caméraman au département dessins animés où il restera 7 ans.
Durant ces années qu'il se découvre une autre passion : le scénario. C'est Charles Dupuis lui-même qui lui offre sa chance. Tout à fait à ses débuts, il travaille avec une jeune dessinatrice : Claire Brétécher ! Leur collaboration donne naissance à une série intitulée " Les Naufragés ". 1969 est l'année clef. Cauvin crée " Les Tuniques Bleues " pour Salvé, une bande dessinée d'humour sur fond de guerre de Sécession.
A la mort du dessinateur, il la propose à Lambil. Puis " Sammy ", pour le dessinateur Berck, une série mettant en scène deux " gorilles " dans le Chicago de la prohibition. Puis ce sont " Les Mousquetaires " avec Mazel. La machine à scénario est en route... Pour preuve, la création successive des " Femmes en blanc " avec Bercovici, " L'Agent 212 " avec Kox, " Les Voraces " avec Glem, " Pierre Tombal " avec Hardy, " Pauvre Lampil " avec Lampil, " Cédric " avec Laudec, " Cupidon " avec Malik, " Les Psy " avec Bédu, " Les Paparazzi " avec Mazel, " Taxi-girl " avec Laudec, etc...
Cauvin adore chasser les idées comme d'autres les papillons, et comme il le dit lui-même, pourvu que ça dure... Né le 15 août 1952 à Liège, Marc Hardy fait ses débuts dans la BD à l'âge de quatorze ans. Il se rode auprès de Mittéi, Pierre Seron et Édouard Aidans. Avec ce dernier, il illustre en 1982 "La Prodigieuse histoire du Tour de France", sur un scénario d'Yves Duval, et collabore à la série des "Franval" publiée dans TINTIN. C'est chez SPIROU que son style vif et nerveux trouvera sa voie.
Après une série d'histoires réalistes de l'Oncle Paul en 1971, il y anime successivement les personnages de "Badminton", sur scénarios de Mittéi, "Garonne et Guitare" écrits par Mythic, et "Arkel" avec Stephen Desberg. Le coup décisif est porté avec Raoul Cauvin en 1982 lorsqu'ils mettent l'humour noir à la portée de tous en lançant "Pierre Tombal". Une série hilarante en dépit d'un sujet apparemment macabre, qui décrit de manière tout à fait inattendue les démêlés d'un joyeux fossoyeur et gardien de cimetière avec ses locataires. Parallèlement, le trait riche et dynamique de Hardy ne cesse d'évoluer, retenant l'attention d'un nouveau public, plus mûr.
Yann lui écrit pour Glénat deux séries bravant volontairement tous les tabous : "La Patrouille des Libellules" (une vision corrosive de la Seconde Guerre Mondiale et du scoutisme) et "Lolo et Sucette" (l'évocation du plus vieux métier du monde). L'arrêt brutal de ces personnages trop en avance pour leur temps les incitera à évoquer l'existence après la mort dans "Croqu'la vie" chez Marsu-Productions en 1995. Pierre Tombal devenu un véritable best-seller, Hardy et Yann reprennent et poursuivent en 1997 les mésaventures de Lolo et Sucette, leurs péripatéticiennes préférées dans la collection "Humour libre", où elles se taillent un beau succès... Travailleur essentiellement nocturne, Hardy se déchaine graphiquement à l'heure où les enfants dorment, portant la caricature à un niveau inimitable et rarement atteint jusqu'ici.

Des mêmes auteurs

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
5,99 €