Les mots de l'enfermement - Clôtures et silences : Lexique et rhétorique de la douleur du néant - E-book - PDF

Note moyenne 
René Corona - Les mots de l'enfermement - Clôtures et silences : Lexique et rhétorique de la douleur du néant.
Pour Giorgio Agamben " le camp est l'espace qui s'ouvre quand l'état d'exception commence à devenir la règle " ; les camps quels qu'ils soient suscitent... Lire la suite
20,99 € E-book - PDF
Vous pouvez lire cet ebook sur les supports de lecture suivants :
Téléchargement immédiat
Dès validation de votre commande
Offrir maintenant
Ou planifier dans votre panier

Résumé

Pour Giorgio Agamben " le camp est l'espace qui s'ouvre quand l'état d'exception commence à devenir la règle " ; les camps quels qu'ils soient suscitent aussi les écritures de l'après. L'après n'est jamais facile, il continue, en quelque sorte, la souffrance intérieure qui est née de l'enfermement. Si le point de départ de ce travail était l'oeuvre mémorielle et littéraire du camp à travers le regard aigu et la conscience lucide de quatre écrivains français (Georges Hyvernaud, Henri Calet, Raymond Guérin et Alexandre Vialatte), soldats prisonniers durant la deuxième guerre mondiale, l'auteur n'a pu contourner l'horreur des autres camps, ceux dont la mémoire officialise, de temps en temps et distraitement, le souvenir.
C'est de ces camps que surgit la douleur du néant et cet essai tente de décrire la façon dont le témoignage, à travers la poésie, la force des mots et la rhétorique, devient pure littérature. Dans la dernière partie, l'auteur a cherché à montrer comment les mécanismes de la langue du pouvoir et de l'indifférence peuvent générer, à nouveau, l'enfermement et la douleur. Ces clôtures paraissent différentes mais, ici également, la réduction de l'espace et l'intensité de la souffrance se rejoignent dans la perte de la dignité.
Encore une fois, la connaissance et l'écriture, produisant la parole de chacun, peuvent offrir, une voie, sinon d'issue, d'espoir.

Caractéristiques

  • Caractéristiques du format PDF
    • Pages
      216
    • Taille
      3 152 Ko
    • Protection num.
      Digital Watermarking
    • Imprimable
      01 page(s) autorisée(s)
    • Copier coller
      01 page(s) autorisée(s)

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie de René Corona

René Corona est chercheur à Messine, à la Faculté de Sciences de la Formation où il enseigne la langue française. Il a publié plusieurs articles, en italien et en français, concernant l'histoire de la langue, la synonymie, la traduction et la poétique. Il a également traduit des poètes italiens et français ; en 2006, a paru, chez L'Amourier, la première traduction française des poèmes de Gesualdo Bufalino, Le miel amer.
Récemment, chez Mesogea, il a publié la traduction italienne de L'Italie à la Paresseuse d'Henri Calet.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

20,99 €