Le patient malgré lui - Réflexions sur le certificat de bonne santé obligatoire

  • L'Harmattan

  • Paru le : 01/12/2011
Note moyenne : |
Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier !
Donnez votre avis !
Au-delà de la marchandisation de la santé, la médecine, qui autrefois avait pour but de soulager, soigner et guérir, exerce maintenant un pouvoir... > Lire la suite
8,49 €
E-book - PDF
Vérifier la compatibilité avec vos supports
  • E-book À partir de 8,63 €
    • ePub 8,63 €
Votre note
Au-delà de la marchandisation de la santé, la médecine, qui autrefois avait pour but de soulager, soigner et guérir, exerce maintenant un pouvoir sans limites à des fins de plus en plus obscures. L'exemple du certificat de bonne santé illustre l'absurdité du système tentaculaire qui s'est développé : aujourd'hui, l'homme n'a plus le droit de dire « je suis en bonne santé ». Le médecin doit en témoigner à sa place en produisant un certificat signé.
C'est une atteinte manifeste à la liberté individuelle.
  • Date de parution : 01/12/2011
  • Editeur : L'Harmattan
  • ISBN : 978-2-296-47599-1
  • EAN : 9782296475991
  • Format : PDF
  • Nb. de pages : 84 pages
  • Caractéristiques du format PDF
    • Pages : 84
    • Protection num. : Digital Watermarking
    • Imprimable : 01 page(s) autorisée(s)
    • Copier coller : 01 page(s) autorisée(s)

Biographie de Laurence de Chambrier

Née en 1955 à Genève, Laurence de Chambrier a fait ses études de médecine en Suisse et aux États-Unis. Elle exerce actuellement en pratique privée à Genève.

Nos avis clients sur decitre.fr


Avis Trustpilot

Le patient malgré lui - Réflexions sur le certificat de bonne santé obligatoire est également présent dans les rayons

Laurence de Chambrier - Le patient malgré lui - Réflexions sur le certificat de bonne santé obligatoire.
Le patient malgré lui. Réflexions sur le certificat...
8,49 €
Haut de page
Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK