La latence, période et processus - E-book - Multi-format

Note moyenne 
Freud a d'abord pensé la latence comme une période située entre la crise odipienne et l'adolescence, caractérisée par un relatif silence pulsionnel.... Lire la suite
19,99 € E-book - Multi-format
Vous pouvez lire cet ebook sur les supports de lecture suivants :
Téléchargement immédiat
Dès validation de votre commande
Offrir maintenant
Ou planifier dans votre panier

Résumé

Freud a d'abord pensé la latence comme une période située entre la crise odipienne et l'adolescence, caractérisée par un relatif silence pulsionnel. C'est « l'âge de raison », propice à l'épanouissement du Moi. Les idéaux se développent ; les intérêts se tournent vers la compréhension du monde extérieur, favorisant les apprentissages. D'intenses investissements narcissiques contribuent à la constitution de l'identité personnelle.
Au-delà, le suspens de la réalisation des voux odipiens détermine un écart temporel organisant le diphasisme de la sexualité humaine. Ces désirs sont mis « en latence » jusqu'à ce que la puberté les ravive, et les remanie dans le meilleur des cas, pour ouvrir sur une sexualité adulte tournée vers l'extérieur du milieu familial. D'autres auteurs ont par la suite exploré les processus latentiels, prototypiques du fonctionnement en après-coup, à l'ouvre à tous les âges de la vie, en particulier dans la cure.
Au point que l'élargissement d'une capacité de mise en latence, en appui sur la réserve interprétative de l'analyste, a pu apparaître comme une visée du travail psychanalytique tant elle favorise le fonctionnement du préconscient. Cette capacité témoigne de l'investissement du mouvement psychique et du développement d'un plaisir de penser en attente de configurations définies.

Caractéristiques

  • Caractéristiques du format Multi-format
    • Pages
      216
  • Caractéristiques du format Mobipocket
    • Protection num.
      pas de protection
  • Caractéristiques du format ePub
    • Protection num.
      pas de protection
  • Caractéristiques du format Streaming
    • Protection num.
      pas de protection

Avis libraires et clients

À propos des auteurs

Il existe aujourd'hui des schizophrénies : celle du chercheur en neurosciences, celle différente du psychiatre qui dialogue tous les jours avec les patients ... Et le psychanalyste comment définit-il aujourd'hui cette entité si lourdement chargée de la riche et houleuse histoire qui unit la psychiatrie à la psychanalyse ? Ici chacun répond à sa manière pousse son modèle de référence jusque dans ses limites, définit au plus près sa spécificité.
Les entretiens avec les patients s'en trouvent transformés, enrichis : il s'agit de créer un espace ouvert, un potentiel thérapeutique, propice à des découvertes cliniques. La démarche psychothérapeutique en psychiatrie s'en trouve renforcée et loin de posséder le psychanalyste, elle lui ouvre des voies nouvelles de réflexion, de partage et de transmission du savoir analytique. Texte de couverture La conquête de l'identité suit des voies croisées.
Le processus de subjectivation est l'une d'elles. Permanent, même s'il culmine à l'adolescence, il s'accompagne de sentiments d'inquiétante étrangeté ou de dépersonnalisation. Ceux-ci peuvent conduire le sujet à « suspendre » son adolescence. Loin de présenter celle-ci comme une rupture, Nathalie Zilkha met en avant sa fécondité : il faut souvent revivifier une adolescence interrompue pour rendre au psychisme sa liberté, et il est des adolescences interminables faute d'avoir été laissées en vie.
Mais la subjectivation ne peut se développer que dans la relation à l'autre : père, mère, ami, maître, analyste, objet d'amour... Pourtant la rencontre avec un objet est à certains égards périlleuse, il est des « objets grandioses » aliénants dont il faudra se désidentifier : le jeu des instances, des imagos, le conflit entre moi et surmoi, les mécanismes de clivage sont au cour du processus de subjectivation, lutte que l'auteur illustre, entre autres, par l'analyse de La Lettre au père de Kafka.
Comment favoriser l'appropriation subjective de ce qui se joue dans la séance d'analyse, alors même que l'expérience du transfert met en tension le processus de subjectivation ?

Des mêmes auteurs

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

19,99 €