IRS Tome 10 - E-book - Epub fixed layout

La loge des assassins

Note moyenne 
On dit que seul le diable serait assez fou pour s'attaquer de front à la banque du Vatican. Le diable ou Larry B. Max agacé par un miracle un peu trop... Lire la suite
5,99 € E-book - Epub fixed layout
Vous pouvez lire cet ebook sur les supports de lecture suivants :
Téléchargement immédiat
Dès validation de votre commande
Offrir maintenant
Ou planifier dans votre panier

Résumé

On dit que seul le diable serait assez fou pour s'attaquer de front à la banque du Vatican. Le diable ou Larry B. Max agacé par un miracle un peu trop pratique ? Il est en effet assez rare qu'on lui délivre sur un plateau le corps de son principal suspect, assorti de tous les documents à charge possibles ! Mais l'agent de l'I. R. S. est prêt à risquer le repos éternel pour découvrir les liens qui unissent de hauts dignitaires religieux à d'anciens officiers SS. Suite et fin d'un diptyque qui renoue brillamment avec les thèmes qui ont fait le succès de la série.

Caractéristiques

  • Date de parution
    26/03/2010
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    978-2-8036-3975-5
  • EAN
    9782803639755
  • Format
    Epub fixed layout
  • Nb. de pages
    48 pages
  • Caractéristiques du format Epub fixed layout
    • Pages
      48
    • Taille
      33 956 Ko
    • Protection num.
      Digital Watermarking

Avis libraires et clients

À propos des auteurs

Stephen Desberg se destinait en premier lieu à la musique, mais les hasards des rencontres lui ont permis de mettre un pied dans la bande dessinée, via de courtes histoires pour le journal « Tintin » et des séries tout public chez « Spirou » parmi lesquelles « Billy The Cat ». Cette dernière connaîtra d'ailleurs une adaptation en dessin animé, réalisée avec Colman. Se prenant au jeu, il scénarise ensuite de somptueux one shot avec le regretté Will.
Ces derniers amorcent une transition vers davantage de réalisme, registre dont Desberg va devenir l'un des grands. Né à Bruxelles d'un père américain, il a toujours suivi avec attention l'actualité de son « autre pays », et a beaucoup réfléchi à la nature profonde des États-Unis. De ces réflexions sont nées des séries telles que « I. R.$. », « Tosca », « Black OP », « Rafales » ou « Sherman ». Féru d'Histoire, il délaisse volontiers le contemporain pour des siècles plus anciens, allant de la Rome antique de « Cassio » au Far-West de « L'Étoile du Désert », en passant par l'Italie du dix-huitième siècle avec « Le Scorpion ».
Mais, toutes ses séries sont liées par cette volonté d'interroger la nature de l'homme, son besoin de croire, et sa capacité à utiliser le mythe (qu'il soit historique ou religieux) en tant qu'outil politique. Toujours proactif, il essaie également de faire évoluer le mode de conception des BD franco-belges en créant des séries parallèles à "I. R.$." avec les projets « All Watcher », « I. R.$. Team » ou encore l'ambitieux « Empire USA » conçu avec non moins de six dessinateurs.
Photo : L. Melikian Né en mai 1965 à Ixelles, Bernard Vrancken développe très rapidement un sens de l'esthétisme, une recherche du « beau », qu'il n'aura de cesse d'explorer à travers le dessin. Précoce, il se distingue rapidement, publiant ses premières planches dans le journal Tintin à l'âge de 16 ans. Et pourtant, il est totalement autodidacte. Quelques années plus tard, il fait une rencontre déterminante : Stephen Desberg, qui se dirige alors vers des récits plus réalistes.
Un genre auquel les deux hommes s'essayent au long des quatre tomes du Sang Noir, au Lombard. Rodé, le duo revient ensuite avec I. R.$. Rapidement, les enquêtes financières de Larry B. Max se taillent une place de choix au panthéon de la B. D., allant même jusqu'à traverser l'Atlantique. Un succès qui pousse Bernard Vrancken à se dépasser un peu plus chaque jour. Récemment, il décide d'ajouter du lavis sur sa ligne claire et élégante, obtenant un résultat d'une profondeur stupéfiante.
Preuve que, même chez les âmes bien nées, la valeur se développe au fil des années ! Né en mai 1965 à Ixelles, Bernard Vrancken développe très rapidement un sens de l'esthétisme, une recherche du « beau », qu'il n'aura de cesse d'explorer à travers le dessin. Précoce, il se distingue rapidement, publiant ses premières planches dans le journal "Tintin" à l'âge de 16 ans. Et pourtant, il est totalement autodidacte.
Quelques années plus tard, il fait une rencontre déterminante : Stephen Desberg, qui se dirige alors vers des récits plus réalistes. Un genre auquel les deux hommes s'essayent au long des quatre tomes de "Sang Noir", au Lombard. Rodé, le duo revient ensuite avec "I. R.$". Rapidement, les enquêtes financières de Larry B. Max se taillent une place de choix au panthéon de la B. D., allant même jusqu'à traverser l'Atlantique.
Un succès qui pousse Bernard Vrancken à se dépasser un peu plus chaque jour. Récemment, il décide d'ajouter du lavis sur sa ligne claire et élégante, obtenant un résultat d'une profondeur stupéfiante. Technique qu'il applique également sur sa nouvelle collaboration avec Stephen Desberg, avec la série "H. ELL". Preuve que, même chez les âmes bien nées, la valeur se développe au fil des années !

Des mêmes auteurs

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
5,99 €