Sans Valentin - 3 ouvrages qui parlent d'amour

- Il y a 2 ans
Catégories :

Idées de lectures pour les sans Valentin


Quoi l’amour ?

Si comme moi, vous n’avez aucune bonne raison de fêter la Saint Valentin mais que vous vous intéressez tout de même à l’amour, j’ai trois bonnes lectures à vous proposer.
Trois bouquins qui méritent toute votre attention en cas de disponibilité totale à la lecture et d’exclusion volontaire des grandes fêtes instituées.
Trois livres qui pourraient permettre de vous maintenir dans le jeu virtuellement et vous rappeler que l’amour rend toujours dingue à un moment ou à un autre. Mais rentrons tout de suite dans le vif du sujet et parlons un peu des choses qui fâchent...

D’abord une bonne définition de la chose s’impose : « L’amour est un je ne sais quoi qui vient de je ne sais où et finit je ne sais comment ». Petite piqure de rappel d’une ancêtre, Mme de Scuderry pour ceux qui se seraient fourvoyés la veille.

Et ensuite, un grand merci à Camille Laurens avec Celle que vous croyez publié chez Gallimard de nous rappeler l’étrangeté de ce sentiment que l’on habille abusivement de rose. Dans son livre, elle nous alerte sur un fait avéré puisque inspiré du réel que la femme est périssable dans le champ du désir comme un simple yaourt. Passée 50 ans, elle n’aurait en effet plus aucun intérêt pour le désir de l’homme, cela conduisant au minimum à la tragédie mais parfois aussi à la folie...

Avec un livre d’une originalité et d’une puissance rare, elle nous rappelle avec quelle cruauté l’homme et la femme s’aiment - posant aussi la question non moins subsidiaire de la place du sexe dans tout ça -. Mais son délire et sa mise au point ne nous ramènent-ils pas à l’essentiel : « Mais ce sont les fous qui nous soignent, non ? », comme l’écriture peut-être aussi..
Et puisque l’on parle de ces nouvelles liaisons dangereuses... Il semblerait aussi qu’en quête de la peau, une autre auteure ait été piquée dans cette rentrée d’hiver par cette flèche acérée et fatale. Emmanuelle Richard avec Pour la peau aux éditions de l’olivier nous dévoile avec une précision incomparable et une très grande force, le mécanisme pour ne pas dire l’engrenage qui se met en place quand l’amour se rencontre un jour. Un amour encore une fois impossible mais rarement un auteur ne nous aura montré avec quelle précision comment dans une chronologie indomptable et inimaginable, un regard est un jour capté, une phrase retenue, un mouvement suspendu. Le grand amour fait aussi son nid dans l’impossibilité ce qui n’empêche pas non plus d’aimer très fort et vraiment.

Et puis, et puis, il faut enfin dans ces choses-là faire l’éloge de la gaucherie, de la lenteur et du dialogue qui vous remettent sur les rails comme ces deux amants réunis par leurs ex. Ils leur donneront l’occasion de partager un jardin, des promenades, une maison pour aimer à nouveau, aimer après un autre amour. Un amour se substitue à un autre et silences et maladresses semblent être la potion ultime pour recommencer à aimer. Lisez encore donc, la splendeur de l’herbe chez POL de Patrick Lapeyre. Un roman contemporain et d’un autre temps.



Bonnes lectures

Fabrice Baumann, libraire

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK