Critique N° 774, Novembre 201

"La mise en scènes : mort ou mutation ?"

Note moyenne 
Christian Biet et Tiphaine Karsenti - Critique N° 774, Novembre 201 : "La mise en scènes : mort ou mutation ?".
Il n'est bruit parmi les gens de théâtre que de la crise du théâtre. Crise de la profession, dont le malaise suscité par le statut des intermittents... Lire la suite
11,00 € Neuf
Expédié sous 7 à 15 jours
Livré chez vous entre le 3 octobre et le 12 octobre
En librairie

Résumé

Il n'est bruit parmi les gens de théâtre que de la crise du théâtre. Crise de la profession, dont le malaise suscité par le statut des intermittents n'est qu'un des aspects. Crise aussi de l'institution théâtrale et du modèle de " service public " dont l'hégémonie est récente mais qui accomplissait au fond un très ancien vœu des Lumières, celui d'une scène civique, mi-école et mi-agora. Certes, le théâtre a toujours vécu aussi de ses crises.
Celle-ci a pourtant une dimension qui paraît nouvelle et pourrait être symptomatique d'un ébranlement en profondeur. Depuis au moins un demi-siècle, le théâtre le plus " moderne ", le plus vivant en tout cas, a été dominé par la figure du metteur en scène - flanquée à partir des années 60-70 par celle du " dramaturge ". Or c'est bien cette figure qui paraît aujourd'hui compromise ou dévaluée. C'est toute une manière de faire du théâtre et surtout de le " diriger " qui est mise en cause dans ce qu'on appelle parfois le " postdramatique ".
C'est ce dossier dans le dossier, cette crise à l'intérieur de la crise, qui fait l'objet des articles ici réunis. Pour l'instruire, nous avons fait appel à deux spécialistes des études théâtrales : Christian Biet retrace, à travers trois ouvrages récents, la généalogie de cet étrange personnage qu'est le metteur en scène ; Tiphaine Karsenti, à partir d'un important ouvrage d'Isabelle Barbéris, montre comment la crise théorique et pratique du théâtre contemporain pourrait bien cacher une autre, celle de la mise en scène.
Et tandis que Thomas Pavel, professeur à l'université de Chicago, revient sur la dramaturgie de Claudel (dont l'œuvre théâtrale paraît dans la Pléiade), Elena Galtsova, chercheuse à l'Académie des sciences de Russie, nous parle des heurs et malheurs du théâtre français contemporain dans son pays. Nous souhaitions évidemment recueillir aussi les réactions d'un metteur en scène : Jacques Lassalle, que son parcours et ses livres désignaient pour être celui-là, répond dans un entretien accordé à Critique aux questions de Christian Biet et Yves Hersant.

Sommaire

  • NAISSANCES DE LA MISE EN SCENE
  • LE THEATRE EST-IL TOUJOURS UN ART "VIVANT" ?
  • L'UNITE DU MONDE DANS LE THEATRE DE CLAUDEL
  • OBJETS NON IDENTIFIES : LA DRAMATURGIE FRANÇAISE CONTEMPORAINE EN RUSSIE
  • UN THEATRE SANS THEATRALISME
  • LA MATIERE GENET
  • HELENE CIXOUS ET LES LETTRES VOLEES
  • L'ANTHROPOLOGIE INTENSIFIEE PAR LA METAPHYSIQUE

Caractéristiques

  • Date de parution
    10/11/2011
  • Editeur
  • ISBN
    978-2-7073-2203-6
  • EAN
    9782707322036
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    96 pages
  • Poids
    0.114 Kg
  • Dimensions
    13,5 cm × 21,5 cm × 0,8 cm

Avis libraires et clients

Des mêmes auteurs

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
11,00 €