YORKTOWN (1781). - La France offre l'indépendance à l'Amérique

Note moyenne 
Pierre Lesouef et Raymond Bourgerie - YORKTOWN (1781). - La France offre l'indépendance à l'Amérique.
La bataille de Yorktown, en octobre 1781, symbolise la fin de la guerre de l'Indépendance américaine et le début de l'amitié franco-américaine. LA... Lire la suite
20,00 € Neuf
Expédié sous 7 à 15 jours
Livré chez vous entre le 1 octobre et le 9 octobre
En librairie

Résumé

La bataille de Yorktown, en octobre 1781, symbolise la fin de la guerre de l'Indépendance américaine et le début de l'amitié franco-américaine. LA FAYETTE, ROCHAMBEAU, WASHINGTON en sont les héros représentés sur bien des images d'Epinal. Cette victoire est surtout connue par ses conséquences politiques et internationales, ce qui occulte bien d'autres aspects de la bataille. Elle mérite pourtant de rester un modèle de stratégie. C'est d'abord une bataille interarmées : la coopération de l'amiral de GRASSE et du général de ROCHAMBEAU est à souligner par sa nouveauté et son efficacité. C'est également une bataille interarmes, où fantassins, artilleurs, cavaliers, ingénieurs et partisans agissent de concert pour vaincre au moindre coût. Les pertes humaines sont minimes et le service de santé fonctionne correctement, événement rare à cette époque. C'est une bataille idéologique mais aussi moderne et technique. Les Français font l'essai des fusils et canons qui sont les meilleurs du siècle. Cet armement est déjà déterminant comme il le sera plus tard pendant la Révolution et l'Empire. Le colonel d'ABOVILLE, ancêtre de notre illustre " rameur " contemporain, commande l'artillerie du siège. Le vaincu, le général anglais CORWALLIS le considère comme le principal artisan de la victoire franco-américaine.

Sommaire

    • Les conditions et les débuts de la guerre d'indépendance
    • Les causes profondes de l'intervention française
    • Le départ du corps expéditionnaire français (mai 1780)
    • Les débuts de la collaboration militaire franco-américaine
    • La trahison du général Benedict Arnold
    • Une décision intuitive de Washington
    • La décision d'envoyer l'Amiral de Grasse en Amérique (janv
  • 1781)
    • La concentration des forces terrestres franco-américaines
    • L'arrivée de la flotte française, le tournant de la guerre (sept.1781)
    • Le siège de Yorktown (oct.1781)
    • La fin des hostilités
    • Les traités de paix.

Caractéristiques

  • Date de parution
    01/12/1992
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    2-7178-2281-X
  • EAN
    9782717822816
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    122 pages
  • Poids
    0.095 Kg
  • Dimensions
    15,6 cm × 24,0 cm × 1,1 cm

Avis libraires et clients

À propos des auteurs

Raymond BOURGERIE et Pierre LESOUEF, anciens officiers du Génie, sont des spécialistes de l'histoire de l'institution militaire. Raymond BOURGERIE, contrôleur général des Armées, a professé dans les écoles d'officiers l'histoire de l'organisation et de l'administration militaires. Pierre LESOUEF, général (C.R.), diplômé de l'Institut des Sciences politiques de Paris, a été chef du cours d'histoire à l'Ecole Supérieure de guerre.

Des mêmes auteurs

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
20,00 €