Y a-t-il une "question de l'image" en Islam ?

Note moyenne 
Cet ouvrage traite de l'une des idées reçues répandues en Occident sur l'Islam, celle d'une civilisation sans images. Or, si l'image a été effectivement... Lire la suite
14,10 € Neuf
Actuellement indisponible

Résumé

Cet ouvrage traite de l'une des idées reçues répandues en Occident sur l'Islam, celle d'une civilisation sans images. Or, si l'image a été effectivement bannie du culte et des lieux de prière - un chapitre précise l'attitude de la religion musulmane face à l'image - elle n'en a pas moins existé sous des formes multiples : le livre offre un bref parcours chronologique et géographique soulignant cette diversité, en rupture avec une vision orientaliste d'un " art islamique " immuable.
Limage, en outre, a connu, à partir du XIXe siècle, une multiplication liée notamment aux nouvelles techniques : cet engouement pour l'image, dans le domaine politique entre autres, et les nouveaux supports, ont suscité de multiples interrogations chez les autorités musulmanes.

Caractéristiques

  • Date de parution
    09/07/2004
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    2-912868-20-3
  • EAN
    9782912868206
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    131 pages
  • Poids
    0.145 Kg
  • Dimensions
    13,6 cm × 19,0 cm × 1,1 cm

Avis libraires et clients

L'éditeur en parle

Utilisé, le plus souvent à mauvais escient, et dans une démarche souvent polémique, le "Jihâd" méritait une analyse rigoureuse. L'ouvrage traite donc de l'émergence de la notion de Jihâd en Islam, et de ses multiples usages dans l'histoire islamique. Il s'interroge sur ses équivalents en dehors du monde de l'Islam et sur le concept de " guerre juste " et sur sa spécificité. Il met en outre en relief les moments marquants de ses réinterprétations, ainsi que les débats auxquels a donné lieu la notion de jihâd, tant au sein des sociétés musulmanes, au cours de l'histoire, que dans l'historiographie orientaliste et moderne.
Il met enfin en lumière les multiples effets d'amalgame propres aux usages actuels de cette notion, tant de la part des courants activistes qui la reprennent à leur compte que dans les analyses politologiques. Comme tous les livres de la présente collection, cet ouvrage, rédigé par un spécialiste internationalement reconnue, vise, par sa clarté un public général, désireux de faire le point sur une question importante, et, par sa rigueur scientifique, un public de chercheurs ou d'étudiants.

À propos de l'auteur

Biographie de Silvia Naef

Silvia Naef est professeure ordinaire à l'Unité d'arabe de l'Université de Genève depuis 2006, où elle a obtenu son doctorat en 1993 avec une thèse sur l'art moderne dans le monde arabe (publiée en 1996). Elle a par la suite travaillé sur les chiites en Irak et au Liban et leur rapport aux idéologies de gauche, en Allemagne (Tübingen et Fribourg-en-Brisgau, 1993-1996) et à Bâle (1996-2000), grâce à des bourses et subsides du Fonds National Suisse de la Recherche Scientifique (FNS) et de la Fondation Janggen-Pöhn (St-Gall, Suisse).
Elle a enseigné dans les universités de Tübingen (1995/96) et Bâle (1997-2000) ; en 2000, elle a été nommée professeure associée à l'Université de Genève.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK