Vancouver

Edition bilingue français-anglais

Note moyenne 
Portraits de Villes invite à une nouvelle balade photographique à travers le regard de Dina Goldstein. Page après page, plage après plage, celle-ci... Lire la suite
20,00 € Neuf
Expédié sous 5 à 9 jours
Livré chez vous entre le 3 février et le 8 février
En librairie

Résumé

Portraits de Villes invite à une nouvelle balade photographique à travers le regard de Dina Goldstein. Page après page, plage après plage, celle-ci donne à découvrir un Vancouver alternatif, pop et totalement décomplexé. L'agglomération canadienne, qui subit pourtant de rudes hivers, offre une multitude de plages singulières que les habitants affectionnent en toute saison. Chaque pan de sable a son public : familles, gays, cyclistes, chiens ou nudistes.
On observe ici une forme de savoir-vivre qui permet à tous de cohabiter librement et simplement, et participe du fait que Vancouver est classée parmi les cinq villes du monde où il fait bon vivre. Dina Goldstein y photographie de manière crue les corps au repos, tannés par le soleil. Elle capte avec justesse une atmosphère libre et sereine et dévoile ainsi la contre-culture canadienne, son côté "wild", son ouverture d'esprit et son absence de jugement où subversion rime avec art de vivre.
Dina Goldstein possède le don de s'immiscer subtilement dans l'intimité des gens qu'elle photographie tout en gardant une distance. L'ensemble de son oeuvre pose un regard sur la condition humaine qu'elle saisit, et parfois met en scène, avec une parfaite maîtrise des couleurs. Véritable storyteller, elle compte parmi les photographes qui aiment, comme Martin Parr, analyser avec précision l'attitude de l'homme et ses moindres gestes.
En refermant ce Portraits de Villes, on se dit que Vancouver est une ville libre et ne dépend pas du reste du monde...

Caractéristiques

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie de Dina Goldstein

Dina Goldstein est une photographe canadienne née en 1979 à Tel-Aviv. Dina a commencé sa carrière en 1993 en se consacrant au reportage et au documentaire, en tant que photojournaliste, photographe de rédaction et de publicité, puis en évoluant vers la photographie éditoriale et publicitaire. Elle aime décrire son début de carrière comme de la photoanthropologie, alors qu'elle capturait et présentait des portraits de Palestiniens, joueurs, adolescents, haltérophiles, catcheurs et autres personnes issues de sous-cultures.
Elle travaille à grande échelle, en explorant les éléments de la condition humaine, aujourd'hui, dans ses projets artistiques, elle revendique une esthétique pop surréaliste, appuyée par des messages forts, à la fois cyniques, ironiques et métaphoriques. Dina s'est inspirée d'événements personnels quand elle a créé la série hautement conceptuelle des "Fallen Princesses" entre 2007 et 2009. Ces séries remettent en cause la conclusion " et ils vécurent heureux " des dessins animés Disney mettant en scène des princesses et de la société occidentale.
Ce projet a rencontré un immense succès en ligne et continue d'être diffusé. Sa deuxième grande oeuvre "In the Dollhouse", en 2012, est un récit chronologique en 10 parties qui se déroule dans une maison de poupée très rose, destinée à des adultes et dont les propriétaires sont Barbie et Ken. Dina a remporté de nombreux prix tels que le Grand Prix Arte Laguna, qui l'a conduite à s'installer en Inde.
Dina a récemment publié "Gods of Suburbia", en 2014, son initiative photographique la plus complexe jusqu'aujourd'hui. Elle devient la seconde femme photographe à recevoir le Prix Virginia la même année, un prix international destiné aux femmes, elle a été invitée à Paris où une exposition de ses travaux a été organisée.

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
20,00 €