Un jour de chance et autres nouvelles - Grand Format

Note moyenne 
Jin-geon Hyun - Un jour de chance et autres nouvelles.
Un jour de chance, Une société qui pousse à boire, L'Incendie... A travers ces grands classiques de la nouvelle coréenne, Hyun Jin-geon dépeint d'un... Lire la suite
19,00 € Neuf
Expédié sous 9 à 14 jours
Livré chez vous entre le 2 novembre et le 7 novembre
En librairie

Résumé

Un jour de chance, Une société qui pousse à boire, L'Incendie... A travers ces grands classiques de la nouvelle coréenne, Hyun Jin-geon dépeint d'un regard à la fois tendre et perspicace la psychologie des gens du peuple essayant tant bien que mal de survivre dans la Corée des années 1920. Pleins de bonté et de simplicité, parfois aussi victimes de leurs faiblesses, ces personnages profondément humains – pour le meilleur et pour le pire – résistent à la misère du quotidien avec abnégation et générosité.
Nous plongeant au coeur de leur situation et nous faisant prendre part à leurs choix, Hyun Jin-geon livre ici, avec violence parfois, mais toujours avec l'authenticité des grands artistes, un témoignage touchant et saisissant de la société de son époque.

Caractéristiques

  • Date de parution
    12/06/2018
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    979-10-91555-41-8
  • EAN
    9791091555418
  • Format
    Grand Format
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    134 pages
  • Poids
    0.252 Kg
  • Dimensions
    14,0 cm × 21,0 cm × 1,0 cm

Avis libraires et clients

L'éditeur en parle

Des portraits poignants dans la Corée des années 1920 par un grand maître de la nouvelle.

À propos de l'auteur

Biographie de Jin-geon Hyun

Hyun Jin-geon naît en 1900 à Daegu, dans une Corée en passe de tomber sous l'occupation japonaise. Après avoir étudié au lycée à Tokyo et suivi des études de littérature allemande à l'université de Shanghai, il effectue en 1920 ses premiers pas sur la scène littéraire avec un récit, Fleur sacrifiée, et remporte dès l'année suivante un grand succès avec Ma femme démunie et Une société qui pousse à boire.
Egalement journaliste pour le Chosun Ilbo, d'abord, puis pour les quotidiens Sidae Ilbo, Maeil Ilbo et Dong-a /Ibo, il se consacre dès les années 1930 à des romans historiques, dans l'optique de maintenir et d'affirmer l'identité nationale coréenne face à la présence grandissante de l'occupant japonais. Durant cette période, il écrit entre autres L'Equateur (1934), La Pagode sans ombre (1939), Heukchisangji (1940) ou encore La Princesse Seonwha (1941).
Souffrant d'une maladie chronique, il meurt en avril 1943. L'Atelier des Cahiers a publié La Pagode sans ombre en 2015.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
19,00 €