Un cinéma d'après l'antique - Du culte de l'Antiquité au nationalisme dans la production muette italienne (Broché)

Natacha Aubert

Michèle Lagny

(Préfacier)

Note moyenne : | 0 avis
Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier !
  • L'Harmattan

  • Paru le : 15/10/2009
  • 1 million de livres à découvrir
  • Livraison à domicile à partir de 0,01 €
  • Paiement sécurisé, débit à l'expédition
34,00 €
Neuf - Expédié sous 8 à 14 jours
  • ou
    Livré chez vous
    entre le 7 août et le 12 août
ou
ou
Votre note
Entre 1900 et 1930, le cinéma italien a produit plus de cent cinquante films mettant en scène l'Antiquité ou s'en inspirant, ce qui a fait logiquement de l'Italie - eu égard à sa propre histoire - le pays le plus engagé dans ce domaine. A la suite du succès des Cabiria, Derniers Jours de Pompéi et autres Quo Vadis ? qui ont marqué durablement l'histoire du cinéma mondial, cette production s'est multipliée et a porté fréquemment à l'écran des sujets empruntés aux mêmes sources, jusqu'à un épuisement apparent de ses thèmes d'inspiration et de son impact sur le public. Mais la vague du "péplum" des années cinquante et soixante se situera clairement dans la ligne de cette expérience fondatrice. Cependant, adapter l'Antiquité à l'écran obéit à des motivations qui ne sont pas seulement d'ordre artistique ou commercial. Dans une Italie alors fraîchement unifiée, mais bientôt affaiblie par sa participation à la Première Guerre mondiale, le recours à la Rome antique permettait une identification commune à un glorieux passé qu'il était tentant pour beaucoup d'invoquer. Ainsi le rappel d'événements comme les guerres puniques justifiera-t-il les visées de la Péninsule sur le nord de l'Afrique. La diffusion des films à l'étranger donnait du même coup au reste du monde l'image d'une Italie forte et conquérante. Les réactions qu'ils suscitaient étaient empreintes d'un nationalisme latent ou affirmé, qui à partir des années vingt trouvera dans le fascisme mussolinien sa voie et ses limites. A l'évidence, le recours à l'Antiquité reflète les préoccupations du présent. Nourrie de références et appuyée sur une filmographie de 157 titres, cette étude novatrice en fait, parmi d'autres mérites, une éclairante démonstration.
  • Date de parution : 15/10/2009
  • Editeur : L'Harmattan
  • Collection : Les Temps de l'image
  • ISBN : 978-2-296-09949-4
  • EAN : 9782296099494
  • Présentation : Broché
  • Nb. de pages : 331 pages
  • Poids : 0.66 Kg
  • Dimensions : 16,0 cm × 24,0 cm × 2,5 cm

Biographie de Natacha Aubert

Natacha Aubert est docteure en études cinématographiques et audiovisuelles de l'Université Paris III - Sorbonne Nouvelle. Historienne indépendante, elle poursuit notamment ses travaux sur la réception de l'Antiquité au cinéma. Elle assume des charges d'enseignement dans différentes universités helvétiques et collabore à des publications historiques.

Nos avis clients sur decitre.fr


Avis Trustpilot

Un cinéma d'après l'antique - Du culte de l'Antiquité au nationalisme dans la production muette italienne est également présent dans les rayons

Natacha Aubert - Un cinéma d'après l'antique - Du culte de l'Antiquité au nationalisme dans la production muette italienne.
Un cinéma d'après l'antique. Du culte de l'Antiquité...
34,00 €
Haut de page
Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK

Ne partez pas tout de suite...

Inscription newsletter