Sociologie de la traduction - Textes fondateurs

Note moyenne 
Au début des années 80, un groupe de chercheurs de l'Ecole des mines se penche sur un aspect du monde contemporain négligé par les sciences sociales... Lire la suite
29,00 € Neuf
Expédié sous 7 à 15 jours
Livré chez vous entre le 7 octobre et le 14 octobre
En librairie

Résumé

Au début des années 80, un groupe de chercheurs de l'Ecole des mines se penche sur un aspect du monde contemporain négligé par les sciences sociales : les sciences et les techniques. Comment sont-elles produites ? Comment leur validité ou leur efficacité sont-elles établies ? Comment se diffusent-elles ? Comment contribuent-ils à transformer le monde ? Ces travaux donnent naissance à une approche aujourd'hui reconnue: la sociologie de la traduction, dite aussi théorie de l'acteur réseau, avec ses concepts clefs, la traduction, l'intéressement, le script, la controverse, etc.
Cette théorie est si féconde que les sciences sociales mobilisent désormais très largement ses concepts, mais aussi ses règles de méthodes et ses outils de travail. Or, nombre de ses textes fondateurs n'étaient pas ou plus disponibles en français. En rassemblant des textes de trois de ses pionniers, Madeleine Akrich, Michel Callon et Bruno Latour, on permettra au lecteur de comprendre les développements de la sociologie de la traduction et la manière dont elle a interrogé le lien social, les machines, les objets; les usagers, les pratiques scientifiques.
Pour montrer en conclusion comment cette approche permet de renouveler l'analyse sociologique classique.

Sommaire

    • Le grand Léviathan s'apprivoise-t-il ?
    • Les " Vues " de l'Esprit ; une introduction à l'anthropologie des sciences et des techniques
    • Redéfinir le lien social, des babouins aux humains
    • Le prince, machines et machinations
    • La construction d'un système socio-technique, esquisse pour une anthropologie des techniques
    • Pour une sociologie des controverses technologiques
    • La description des objets techniques
    • Les objets techniques et leurs utilisateurs de la conception à l'action
    • Quatre modèles pour décrire la dynamique de la science
    • Les utilisateurs, acteurs de l'innovation
    • Sociologie de l'acteur réseau

Caractéristiques

Avis libraires et clients

À propos des auteurs

Madeleine Akrich, Michel Callon et Bruno Latour sont tous trois chercheurs au Centre de sociologie de l'innovation (CSI) de l'Ecole des mines de Paris. Madeleine Akrich est directrice du CSI; elle a consacré l'essentiel de ses travaux à la sociologie des techniques, en s'intéressant spécifiquement aux usagers. Depuis quelques années, ses travaux concernent plus particulièrement la médecine. Michel Callon est directeur de recherche au CSI.
Ses travaux couvrent un large spectre d'intérêts autour des questions relatives aux interrelations entre sciences, techniques et société, à la socio-économie de l'innovation, aux questions de démocratie et à la médecine. Bruno Latour, professeur à l'Ecole des mines de Paris, à la London School of Economics et au département d'histoire des sciences de Harvard, est l'auteur de très nombreuses publications consacrées à la sociologie et à la philosophie des sciences et des techniques, à l'anthropologie de la démocratie et du monde moderne.

Des mêmes auteurs

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
29,00 €