Révolutions et mythes identitaires - Mots, violences, mémoire

Collectif

Note moyenne 
" Fermer l'abîme des révolutions. " Cette formule employée en 1820 dans un discours visant à rétablir la censure de la presse révèle le traumatisme... Lire la suite
49,70 € Neuf
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 13 décembre et le 18 décembre
En librairie

Résumé

" Fermer l'abîme des révolutions. " Cette formule employée en 1820 dans un discours visant à rétablir la censure de la presse révèle le traumatisme engendré par le souvenir de la Révolution française au sein de l'élite de la Restauration. Mais peut-on, en décrétant une sorte d'amnésie d'Etat, annuler l'histoire d'un peuple en oblitérant un passé qui déplaît tant ? A l'inverse, notre époque est saisie d'une passion mémorielle s'accompagnant souvent du désir de juger le passé à l'aune des préoccupations du présent, ce qui ne simplifie pas le travail de l'historien. Loin de ces deux extrêmes, ce livre entend reprendre l'étude de l'impact des guerres révolutionnaires dans la construction des mythologies nationales qui fonctionnent comme autant de marqueurs identitaires. Les auteurs des contributions réunies dans ce volume sont des spécialistes reconnus, d'horizons géographiques et culturels variés qui, par l'examen de sources de nature différente (gravures et cinéma, presse, documents privés ou institutionnels, histoire du théâtre et histoire des représentations religieuses...), tentent de comprendre l'inscription des événements dans la mémoire nationale. La violence, destructrice ou régénératrice, est présente par essence dans les nombreux soulèvements qui ont émaillé l'histoire des XIXe et XXe siècles depuis 1789. Les révolutions françaises, de 1789 à 1848, et les éclats de mémoire projetés à travers le monde par le cinéma occupent une part importante de ce livre, dans lequel on trouvera aussi des réflexions sur la Chine et l'Allemagne des années 1920 et 1930, ou encore sur l'Etat d'Israël, en quête de référents dans les récits de guerres incessantes qui l'opposent à ses voisins arabes.

Sommaire

    • La force des mots
    • Déclinaisons de la violence (ou des violences ?)
    • Les ombres portées des révolutions

Caractéristiques

  • Date de parution
    22/01/2009
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    978-2-84736-363-0
  • EAN
    9782847363630
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    350 pages
  • Poids
    0.575 Kg
  • Dimensions
    14,5 cm × 23,0 cm × 2,4 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie d'Annie Duprat

Annie Duprat, professeur des universités, est membre du Centre d'histoire culturelle des sociétés contemporaines de l'université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines et du laboratoire " Communication et politique " du CNRS.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
49,70 €