Personne, communauté et monade chez Husserl - Contributions à l'étude des fondements de la phénoménologie politique

Note moyenne 
Yves Mayzaud - Personne, communauté et monade chez Husserl - Contributions à l'étude des fondements de la phénoménologie politique.
La présente recherche étudie le surplus de sens que représente la socialité par rapport à la donation de la personne dans la philosophie de E. Husserl.... Lire la suite
22,00 € Neuf
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 23 octobre et le 24 octobre
En librairie

Résumé

La présente recherche étudie le surplus de sens que représente la socialité par rapport à la donation de la personne dans la philosophie de E. Husserl. Contrairement à la plupart des commentateurs, ce passage par le fondateur de la phénoménologie refuse son orientation téléologique et théologique pour se concentrer sur une description qui essaie de ne pas sortir de la sphère phénoménologique. Le recours à la monade au sens de Husserl s'impose alors pour appréhender la profondeur d'un phénomène qui compose un tout par accident, et selon des modalités et des niveaux qu'aucune " harmonie préétablie ", " main invisible " ou " Esprit " ne justifie. L'ontologie grise des sciences de la Cité admet comme allant de soi que toute collectivité est un ensemble d'individus, et que les phénomènes qui s'y manifestent doivent être les conséquences de leurs interactions. Profondément influencée par la physique, tout se résumerait à des mouvements d'atomes. D'emblée, la collectivité se divise en société et en communauté, en relations que F. Tônnies qualifiait soit de mécaniques soit d'organiques. Mais cette division ne découle-t-elle pas d'une réflexion sur le genre plutôt que sur la chose même ? La personne est-elle un être si simple que l'on puisse réduire la collectivité à deux sortes de relation ? La phénoménologie politique qui se réclame de la tradition de Husserl doit se poser deux séries de questions essentielles. D'un côté : qu'est-ce que la personne ? Quelle sorte de phénomène est-elle ? Comment comprendre son inévitable et contradictoire socialité ? De l'autre : à quels phénomènes donne lieu la rencontre réelle ou virtuelle des sujets personnels ? Ont-ils tous les mêmes structures d'apparition ? Apparaissent-ils d'ailleurs comme le commun des objets ?

Sommaire

  • LA PERSONNE, LE JE ET LA MONADE
    • La personne naturelle
    • L'eidétique personnaliste
    • Personne et sujet transcendantal
  • LA VIE EN COMMUN
    • L'intentionnalité tertiaire
    • Société et communauté

Caractéristiques

  • Date de parution
    01/05/2010
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    978-2-296-12367-0
  • EAN
    9782296123670
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    214 pages
  • Poids
    0.355 Kg
  • Dimensions
    15,5 cm × 24,0 cm × 1,6 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie de Yves Mayzaud

Yves Mayzaud est docteur de philosophie, diplôme qu'il a obtenu en co-tutelle entre les universités de Nice et de Wuppertal (Allemagne). Traducteur et enseignant, il continue ses recherches d'une part sur la phénoménologie politique et d'autre part sur les relations entre la phénoménologie et le cognitivisme. Il est toujours membre associé de l'Institut pour la recherche phénoménologique de Wuppertal.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
22,00 €