Mémoires et histoires - Des identités personnelles aux politiques de reconnaissance

Note moyenne 
Johann Michel et Saadia Osmani - Mémoires et histoires - Des identités personnelles aux politiques de reconnaissance.
Les rapports entre mémoire(s) et histoire(s), surtout depuis les travaux fondateurs de Pierre Nora sur les lieux de mémoire, ont été envisagé principalement... Lire la suite
18,00 € Neuf
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 27 novembre et le 28 novembre
En librairie

Résumé

Les rapports entre mémoire(s) et histoire(s), surtout depuis les travaux fondateurs de Pierre Nora sur les lieux de mémoire, ont été envisagé principalement du point de vue d'une approche historienne. Tout en réservant une place décisive à cette approche, cet ouvrage collectif propose, dans un cadre pluridisciplinaire, des éclairages différents sur l'entrecroisement de ces notions. Déclinées délibérément au pluriel, les notions de mémoires et d'histoires peuvent faire l'objet d'un traitement littéraire, philosophique, cognitiviste, sociologique, politique, anthropologique et historien. Le pari consiste ici, à travers la pluralité des disciplines, des méthodes et des objets, à dégager une unité thématique, en dressant autant de passerelles que nécessaire. Les contributeurs se concentrent d'abord sur l'identité personnelle, envisagée surtout sur le mode narratif. Le problème est en effet de savoir si les histoires, conjuguées ici sous la forme de récits de fictions ou de narrations ordinaires, sont un moyen privilégié pour agencer la mémoire et fonder ainsi les identité personnelles : comment passe-t-on de la mémoire vive à l'histoire racontée ? Il s'agit, dans un second temps, de repenser l'articulation entre mémoire individuelle et mémoire collective du point de vue de la transmission des événements historiques : par quelles médiations spécifiques passe-t-on du processus historique aux mémoires individuelle et collective ? Dans un troisième temps, les auteurs s'interrogent sur la ligne de démarcation entre " histoire savante " et mémoire collective sous quelles conditions méthodologiques passe-t-on de la " mémoire immédiate " à la " connaissance médiate " inhérente à la recherche historique ? L'ouvrage débouche sur des perspectives éthiques et politiques s'agissant des conditions d'une " juste politique de la mémoire " confrontée aux traumas de l'histoire collective. Cet ouvrage collectif est tiré des actes du colloque " mémoires et histoires " qui s'est tenu, dans le cadre de l'Education Nationale, au lycée Raymond Queneau d'Yvetot (Seine Maritime) en mars 2004.

Sommaire

    • De la mémoire vive à l'histoire racontée : les défis de l'identité narrative
    • Du processus historique aux mémoires individuelles et collectives : les enjeux socio-politiques de la transmission du passé humain
    • La frontière entre mémoire collective et histoire savante en question : les contraintes de l'objectivité historique

Caractéristiques

  • Date de parution
    15/09/2005
  • Editeur
  • ISBN
    2-7535-0141-6
  • EAN
    9782753501416
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    283 pages
  • Poids
    0.39 Kg
  • Dimensions
    14,0 cm × 23,0 cm × 2,1 cm

Avis libraires et clients

À propos des auteurs

Docteur de l'EHESS, spécialiste de Paul Ricœur, Johann Michel est professeur de philosophie au lycée Claude Monet du Havre. Avec les contributions de Catherine Achin, Gwendal Chaton, Christian Dours, Boris Gobille, Catherine Hémet, Arnauld Leclerc, Johann Michel, Gildas Mony, Saadia Osmani et Olivier Roueff.

Des mêmes auteurs

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
18,00 €