Madame de Krudener 1764-1824 - Romantisme et Sainte-Alliance

Note moyenne 
Francis Ley - Madame de Krudener 1764-1824 - Romantisme et Sainte-Alliance.
Héritière du siècle des " lumières ", et surtout de Jean-Jacques Rousseau, Julie de Vietinghoff, baronne de Krüdener, aborda le seuil du XIXe siècle... Lire la suite
52,00 € Neuf
Expédié sous 2 à 4 semaines
Livré chez vous entre le 7 octobre et le 21 octobre
En librairie

Résumé

Héritière du siècle des " lumières ", et surtout de Jean-Jacques Rousseau, Julie de Vietinghoff, baronne de Krüdener, aborda le seuil du XIXe siècle avec une sensibilité toute romantique. Sa passion des lettres et son amour pour la France l'incitèrent à écrire en notre langue des " Pensées et Maximes " (1802) et un roman, " Valérie " (1803), qui se situe entre " René " et " Corinne ". Elle fut l'amie de Bernardin de Saint-Pierre, Mme de Staël, Chateaubriand, Benjamin Constant et Ducis. Outre Rhin, elle rencontra Jean-Paul Richter, Achim von Arnim, Schenkendorf et Zacharias Werner. Le contact avec les Frères moraves et le spectacle de la boucherie d'Eylau firent d'elle une militante du " Réveil " religieux dès 1807. Elle eut alors une influence spirituelle sur la reine de Prusse, la reine Hortense, la princesse Stéphanie et l'impératrice de Russie. Au moment des Cent-Jours, elle demanda au tsar Alexandre, son souverain, d'assumer le rôle d'" Elu de Dieu " et, comme tel, de prendre la direction d'une nouvelle Eglise chrétienne régénérée et lavée des atrocités de la Révolution et de l'Empire. Elle le convainquit de la nécessité d'appliquer les préceptes chrétiens à la politique, et l'incita à former une " Sainte-Alliance ", qu'elle baptisa elle-même de ce nom (1815). La partie industrielle de la Suisse était alors victime des méfaits du blocus continental. Mme de Krüdener s'y rendit pour soulager la misère de tant d'affamés. Cette pieuse mission fut dénoncée par Metternich comme dangereuse, et Julie de Krüdener fut reconduite de police en police jusqu'en Russie. Lors du soulèvement de la Grèce, elle prêcha à Saint-Pétersbourg la croisade contre les Turcs, mais le tsar s'opposa à ses vues et l'exila. Elle alla mourir en Crimée dans une petite colonie chrétienne qui venait d'y être fondée.

Caractéristiques

  • Date de parution
    01/09/2005
  • Editeur
  • ISBN
    2-85203-325-9
  • EAN
    9782852033252
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    467 pages
  • Poids
    0.655 Kg
  • Dimensions
    15,5 cm × 22,5 cm × 3,0 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie de Francis Ley

Docteur d'Etat ès Lettres, Francis LEY est l'auteur d'ouvrages fondés sur une documentation solide et souvent inédite, tels " Le maréchal de Münnich et la Russie au XVIIIè siècle " (1959), " Mme de Krüdener et son temps " (1961), " Bernardin de Saint-Pierre, Mme de Staël, Chateaubriand, Benjamin Constant et Mme de Krüdener " (1967), " La Russie, Paul de Krüdener et les soulèvements nationaux, 1814-1858 " (1971), et " Alexandre ter et sa Sainte-Alliance " (1975), dont les quatre derniers ont été couronnés par l'Académie française.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
52,00 €