Lettres à ses parents d'un poilu de Thizy (décembre 1914 - septembre 1919) - Entre déluge d'obus... et orgie de choux à la crème

Gilles Lafuente

(Commentateur (texte))

,

Christophe Dargère

(Préfacier)

Note moyenne 
Le 19 juin 1916 : "Mes bien chers parents. Nous venons de passer 7 jours au Mort Homme. Nous y sommes montés le 11 au soir, et le 14, à 4h de l'après-midi,... Lire la suite
33,00 € Neuf
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 9 avril et le 14 avril

Résumé

Le 19 juin 1916 : "Mes bien chers parents. Nous venons de passer 7 jours au Mort Homme. Nous y sommes montés le 11 au soir, et le 14, à 4h de l'après-midi, nous attaquions et nous prenions la crête du Mort Homme... Jamais je n'ai vu une pareille boucherie... Il a fallu aller jusqu'au corps à corps à la baïonnette... Chaque nuit, ils contre-attaquaient en nous envoyant du liquide enflammé. Ma brigade a beaucoup souffert.
Nous ne sommes pas redescendus nombreux... Nous avons tous changé car nous n'avons presque pas mangé. Je suis resté 5 jours sans boire. Jamais je n'avais tant souffert. Je suis encore à moitié abruti"... Février 1917-avril 1917 : "Tous les magasins étaient fermés, sauf les pâtisseries. Aussi, nous nous sommes rattrapés. A 6 que nous étions, nous avons mangé 48 gâteaux (choux à la crème, éclairs, enfin, un tas de bonnes choses).
Ensuite, nous sommes allés souper à l'Hôtel Saint-Nicolas.... Hier, j'ai passé une charmante soirée à Sainte-Menehould. Bien entendu. nous sommes allés à la pâtisserie. Nous étions avec deux artistes : Francisque Cueille, 1er prix de piano du Conservatoire de Paris, et M Anis, prix de violon du même conservatoire... Ensuite, j'irai avec des camarades à Sainte-Menehould, manger quelques douzaines de gâteaux.
Ensuite, nous rentrerons pour souper, car nous avons un bon lapin à manger. Alors, vous voyez que pour un dimanche de Pâques, j'ai beaucoup à faire... Aujourd'hui nous avons mangé l'aïoli, et nous avons bu de bons petits verres de Chartreuse". Deux moments de la vie de Marcel Béroujon...

Caractéristiques

  • Date de parution
    01/01/2014
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    978-2-343-01841-6
  • EAN
    9782343018416
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    319 pages
  • Poids
    0.52 Kg
  • Dimensions
    16,0 cm × 24,0 cm × 1,7 cm

Avis libraires et clients

L'éditeur en parle

Marcel Beroujon, incoporé en décembre 1914 à 19 ans, vivra la grande Guerre jusqu'en septembre 1919 et en portera le témoignage dans les 1050 lettres envoyées à ses parents. Il dira la froid, la boue, les poux, les rats, les obus qui hachent les corps, la haine des "boches", mais aussi les moments de détente : une séance de cinéma, un gueuleton, les gâteaux d'une patisserie avant de remonter au "pastis".
Bref, le parcours ordinaire d'un Français ordinaire, comme des millions de Poilus, tout aussi ordinaires.

À propos de l'auteur

Biographie de Marcel Béroujon

Marcel Béroujon est né le 14 décembre 1895 à Cours, dans le département du Rhône. Employé à la manufacture de couvertures de Thizy, il est appelé sous les drapeaux quelques jours avant ses 19 ans, le 9 décembre 1914. Il n'en reviendra qu'en septembre 1919. Durant ces années, il écrira 1050 lettres à ses parents. Le présent recueil n'en contient que les plus significatives quant au déroulement de "sa" guerre.
Il décédera en 1945, suite à de graves problèmes respiratoires, dus sans doute aux gaz absorbés.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK