Les voleurs d'eau

Note moyenne 
Colin Ward - Les voleurs d'eau.
L'habitation humaine commença là où l'on entrevit une possibilité d'établir une vie durable sur une terre fertile, là où l'eau était plus ou moins... Lire la suite
14,00 € Neuf
Expédié sous 7 à 8 jours
Livré chez vous à partir du 29 janvier
En librairie

Résumé

L'habitation humaine commença là où l'on entrevit une possibilité d'établir une vie durable sur une terre fertile, là où l'eau était plus ou moins régulièrement disponible. Les habitants créèrent donc à l'usage de leurs communautés des arrangements sociaux pour partager la terre et l'eau. Parce qu'elle est fixe et stable, la terre peut être divisée par des haies et des murs. On peut donc soit la posséder en commun, soit, comme dans de nombreux pays, en faire la base de la propriété privée, de la richesse personnelle et des héritages.
Au contraire, l'eau doit demeurer propriété commune parce qu'elle ne reste pas là où elle se trouve. Depuis des milliers d'années, les législations du monde entier acceptent et insistent sur le fait qu'il ne saurait exister de propriété de l'eau courante.

Sommaire

    • Partager un bien commun
    • La tragédie des communaux
    • Sociétés hydrauliques et espoirs régionaux
    • Le mirage du barrage
    • La lutte pour l'eau
    • Local et minimal
    • Les femmes au puits
    • La commercialisation de l'eau
    • L'eau d'en bas, l'eau d'en haut
    • L'eau sale
    • Un confluent de crises
    • Les plaisirs de l'eau

Caractéristiques

  • Date de parution
    01/03/2006
  • Editeur
  • ISBN
    2-35104-009-0
  • EAN
    9782351040096
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    199 pages
  • Poids
    0.285 Kg
  • Dimensions
    13,5 cm × 21,0 cm × 1,5 cm

Avis libraires et clients

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
14,00 €