Les Tatars de Crimée et la politique soviétique des nationalités (Broché)

  • Non Lieu Editions

  • Paru le : 09/06/2011
Note moyenne : |
Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier !
Donnez votre avis !
Ce livre porte sur la politique des nationalités menée par les Bolcheviks dans leur orient. il veut en éclairer les fondements et le développement... > Lire la suite
25,00 €
Neuf - Expédié sous 9 à 14 jours
  • ou
    Livré chez vous
    entre le 22 décembre et le 28 décembre
ou
Votre note
Ce livre porte sur la politique des nationalités menée par les Bolcheviks dans leur orient. il veut en éclairer les fondements et le développement à partir d’un point de vue particulier qui se focalise sur une population, les tatars, et un territoire, la Crimée, presqu’île du sud de l’Ukraine à laquelle elle est aujourd’hui rattachée après avoir longtemps appartenu à la Russie. Cette ambition explique le choix de la longue durée qui doit permettre de proposer une lecture de la construction de l’union soviétique à l’aune des expériences héritées de la période impériale.
A l’aide d’archives, de documents et de témoignages publiés, ce livre rend compte de la façon dont les Bolcheviks ont cherché, à partir de l’automne 1920, à asseoir leur autorité dans la péninsule, un territoire disputé au cours de la guerre civile russe. quel rôle revint à la politique nationale dans l’imposition de l’ordre soviétique ? Pourquoi les tatars se virent-ils officiellement accorder une place centrale au sein de la république socialiste autonome (rssa) de Crimée, proclamée à l’automne 1921 ? La reconnaissance de cette minorité a-t-elle influé sur la construction identitaire tatare ? quel sens donner à la déportation des tatars en 1944, à la fin de la grande guerre patriotique, le nom donné à la seconde guerre mondiale en Russie ? Pour répondre à ces questions, ce travail suit plusieurs fils.
Le premier concerne la régulation des tensions et la manière dont les acteurs et les institutions envisageaient le maintien de l’ordre dans la république. Le deuxième porte sur les usages politiques et sociaux qu’y suscitèrent les différents aspects de la politique nationale. Le dernier fil se rapporte à l’identité collective des tatars de Crimée et aux processus d’invention nationale. Ces trois fils tissent la trame d’un récit qui, construit à partir d’une démarche empirique, vise à révéler et à restituer toute la complexité des rapports de domination, en se référant le plus souvent possible à la situation d’ensemble de l’URSS (surtout les autres territoires orientaux) et en se défiant des schémas explicatifs fondés sur une opposition trop simpliste entre centre et périphérie.
  • PROJETS REFORMISTES ET ASPIRATIONS NATIONALES
    • Du réformisme au nationalisme
    • La création de la république soviétique de Crimée
  • ORIENTATIONS ET AMBIGUITES DU CHANTIER CIVILISATEUR
    • Indigéniser la Crimée
    • Le Parti, les Tatars et la déviation 'droitière"
    • Instructions, productions savantes et institutions culturelles
  • L'ECHEC DU PROCESSUS SOVIETIQUE DE CIVILISATION ?
    • La déportation des Tatars et leur vie en exil
    • L'engagement pour le droit au retour
  • Date de parution : 09/06/2011
  • Editeur : Non Lieu Editions
  • ISBN : 978-2-35270-096-8
  • EAN : 9782352700968
  • Présentation : Broché
  • Nb. de pages : 440 pages
  • Poids : 0.49 Kg
  • Dimensions : 13,0 cm × 21,0 cm × 3,3 cm

Biographie de Grégory Dufaud

Gregory Dufaud est actuellement enseignant dans l'Oise. Il a notamment co-dirigé avec Aurélie Campana et Sophie Tournon Les Déportations en héritage : les peuples réprimés du Caucase et de Crimée, hier et aujourd'hui (PU Rennes, 2010).
Grégory Dufaud - Les Tatars de Crimée et la politique soviétique des nationalités.
Les Tatars de Crimée et la politique soviétique...
25,00 €
Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK