Les normes pénales chez rawls - Etudes éthiques en droit pénal

Note moyenne 
Ignace Haaz - Les normes pénales chez rawls - Etudes éthiques en droit pénal.
Le modèle de la justice comme équité est élaboré sur des éléments centraux (en particulier: le consentement éclairé des citoyens). Les fonctions... Lire la suite
24,00 € Neuf
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 30 octobre et le 31 octobre
En librairie

Résumé

Le modèle de la justice comme équité est élaboré sur des éléments centraux (en particulier: le consentement éclairé des citoyens). Les fonctions de ce modèle chez Rawls sont: un accord rationnel autour de libertés individuelles, un principe raisonnable de maximisation de la stabilité sociale et la fondation de principes, acceptables du point de vue des personnes défavorisées. Notre objectif consiste à mettre à l'épreuve une semblable conception de la justice politique libérale, avec sa composante la moins libérale : la balance à partir de laquelle il est bon de punir. Constatant que la criminalisation est l'intrusion la plus importante de l'Etat dans la sphère autonome de l'individu, l'éthique ausculte les principes normatifs du droit pénal. Justifier une peine amène à des finalités de rétribution et de prévention, qui sont véhiculées par la signification de " punir ". Notre méthode se veut une pesée éthique de la signification des idées et des mots ; notre objectif général est une discussion de ce qu'est une évaluation normative par des principes et des règles. Notre approche de Rawls consiste à repositionner le cadre de ce qui peut être légitimement interdit, face à la liberté discrétionnaire de l'individu.

Sommaire

  • DEVOIR COMME COMMANDEMENT ET CONVENTION
    • Des conventions économiques, éthique et politique de l'utile à autrui
    • Le conséquentialisme de l'acte comme point de départ
  • LEGITIMATION PAR CONSENTEMENT
    • Le consentement comparé au Harm Principle
    • Une définition négative de la sphère pénale par le cadre large de la théorie de la Justice
    • Le critère du consentement comme justification d'une action par la notion de personnalité
  • SOUVERAINETE, CONSENTEMENT ET LA THEORIE DE LA JUSTICE
    • Le niveau idéal de stricte conformité au schème et la finalité d'assurer le consentement d'autrui
    • La coopération les biens premiers et l'absence de droits criminels défendables
  • CONTRAT SOCIAL ET AUTONOMIE
    • L'interprétation kantienne de Rawls
    • Quelle rétribution est soutenable ?
    • La rétribution comme totalité organique
  • PEINE MIXTE ET MINIMISATION
    • Modification de la situation idéale et prise en compte de la situation de conformité partielle
    • Seconde théorie mixte incluant le modèle du contrat social et une non-proportionnalité des peines

Caractéristiques

  • Date de parution
    01/09/2010
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    978-2-296-12521-6
  • EAN
    9782296125216
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    262 pages
  • Poids
    0.335 Kg
  • Dimensions
    13,6 cm × 21,5 cm × 2,0 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie d'Ignace Haaz

Ignace Haaz, né en 1968, a étudié la philosophie à l'université de Genève et a enseigné l'éthique et la philosophie politique au programme du baccalauréat de l'université de Fribourg (Suisse). Ce texte constitue une partie de sa recherche d'habilitation, sous la direction de Jean-Claude Wolf. Autres livres publiés chez l'Harmattan : Nietzsche et la métaphore cognitive (2006), Les conceptions du corps chez Ribot et Nietzsche (2002).

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
24,00 €