Les maisons rurales du canton de Genève (Relié)

  • Slatkine (Editions)

  • Paru le : 01/01/2006
Note moyenne : |
Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier !
Donnez votre avis !
Le canton de Genève, bien que d'une superficie assez réduite et dominé par la ville qui lui a donné son nom, conserve un riche patrimoine rural. Le... > Lire la suite
63,00 €
Neuf - Actuellement indisponible
  • ou
Votre note
Le canton de Genève, bien que d'une superficie assez réduite et dominé par la ville qui lui a donné son nom, conserve un riche patrimoine rural. Le paysage, relativement plat et homogène, est animé par quelques collines et coteaux peu élevés ainsi que par la présence de plusieurs rivières, dont le Rhône et son principal affluent, l'Arve. Cette campagne, plutôt fertile, fut très tôt dévolue à la polyculture, champs, prés, vignes, vergers et jardins potagers se côtoyant jusqu'au début du XIXe siècle au sein d'une même exploitation.
Les plus anciennes maisons paysannes genevoises conservées datent de la fin du Moyen Age et du XVIe siècle. Elles présentent déjà les caractéristiques qui perdureront jusqu'au début du XIXe siècle. Il s'agit, dans la majorité des cas, de bâtiments englobant, dans un volume unique, les divers locaux nécessaires tant à l'exploitation agricole qu'au logement du paysan. Les bâtisses restent modestes, sauf dans les grands domaines créés par la bourgeoisie de la ville.
La construction en contiguïté domine, les maisons se regroupant sous forme d'îlots ou de rangées, souvent assez espacés au sein des villages et des hameaux. Du XVIe au XVIIIe siècle, l'importance de la maçonnerie, la sobriété du décor, les toits peu pentus couverts en tuiles creuses ainsi que la présence d'escaliers extérieurs rapprochent cette architecture de celle du sud, dans la mouvance culturelle méridionale.
Par la suite, et surtout au cours du XIXe siècle, la maison paysanne traditionnelle évolue et se transforme considérablement afin de répondre à de nouvelles exigences et d'autres modes d'exploitation. Parallèlement, l'influence du sud s'estompe au profit de celle du nord, avant que l'industrialisation ne vienne aplanir les différences régionales. Le présent ouvrage, richement illustré, relate l'histoire des maisons rurales genevoises et de leur environnement, en multipliant les approches, qu'elles soient d'ordre typologique, économique, fonctionnel, constructif ou architectural.
Il évoque l'adaptation des bâtiments aux changements économiques et sociaux intervenus entre la fin du Moyen Age et l'époque contemporaine.
  • Date de parution : 01/01/2006
  • Editeur : Slatkine (Editions)
  • ISBN : 2-8321-0257-3
  • EAN : 9782832102572
  • Présentation : Relié
  • Nb. de pages : 607 pages
  • Poids : 2.72 Kg
  • Dimensions : 22,0 cm × 29,0 cm × 4,8 cm
Dominique Zumkeller. Né en 1949. Historien. Docteur ès sciences économiques et sociales de l'Université de Genève. Auteur de nombreuses contributions relatives à la campagne genevoise. Travaille et vit à Carouge. Marta Hans-Moëvi. Née en 1962, elle fait une formation d'architecte l'EAUG à l'Université de Genève (diplôme consacré à la transformation d'une ferme vaudoise). Elle a travaillé dans les bureaux de Mario Botta à Lugano et de Claude Marteau à Genève.
Par la suite, elle a effectué, pour le compte de l'État de Genève, le relevé des rez-de-chaussée de la vieille ville. En parallèle avec l'Étude de la maison rurale genevoise, elle est assistante à la chaire d'expression visuelle du Département d'architecture de FEPFL, et enseigne le dessin à l'École des Arts Appliqués de Genève depuis 2004. Isabelle Roland. Née en 1964, elle étudie l'histoire et l'histoire de l'art à l'Université de Lausanne, avec un mémoire de licence consacré aux maisons paysannes du district d'Echallens (professeur Marcel Grandjean, dont elle est l'assistante de 1990 à 1994).
Spécialiste de l'architecture rurale, elle collabore depuis 1994 avec l'Étude de la maison rurale en Suisse afin de publier des ouvrages scientifiques et des articles sur ce sujet. Elle travaille actuellement à la rédaction du tome consacré au canton du jura. Isabelle Ackermann. Née en 1957, elle fait des études de lettres à l'Université de Lausanne, avec un mémoire de licence en histoire de l'art consacré à Corsier-sur-Vevey, un village vigneron de Lavaux (professeur Marcel Grandjean).
Après avoir suivi le séminaire pédagogique, elle est mandatée pour différentes recherches historiques et articles dans le domaine de l'architecture régionale. A partir de 1997, elle collabore à l'Étude de la maison rurale genevoise et à la rédaction du présent volume. Elle est actuellement enseignante au collège secondaire de l'Élysée, à Lausanne.

Nos avis clients sur decitre.fr


Avis Trustpilot
Isabelle Roland et Isabelle Ackermann - Les maisons rurales du canton de Genève.
Les maisons rurales du canton de Genève
63,00 €
Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK