Les justes - Pièce en cinq actes - Poche

Note moyenne 
17 notes -  Donner un avis
Ne pleurez pas. Non, non, ne pleurez pas ! Vous voyez bien que c'est le jour de la justification. Quelque chose s'élève à cette heure qui est notre... Lire la suite
5,60 € Neuf
En stock en ligne
Livré chez vous à partir du 19 octobre
En librairie

Résumé

Ne pleurez pas. Non, non, ne pleurez pas ! Vous voyez bien que c'est le jour de la justification. Quelque chose s'élève à cette heure qui est notre témoignage à nous autres révoltés : Yanek n'est plus un meurtrier. Un bruit terrible ! Il a suffi d'un bruit terrible et le voilà retourné à la joie de l'enfance.

Caractéristiques

  • Date de parution
    08/11/1973
  • Editeur
  • Collection
  • ISBN
    2-07-036477-1
  • EAN
    9782070364770
  • Format
    Poche
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    150 pages
  • Poids
    0.1 Kg
  • Dimensions
    10,9 cm × 17,9 cm × 1,1 cm

Avis libraires et clients

Avis clients

À propos de l'auteur

Albert Camus

Biographie d'Albert Camus

Albert Camus est né en 1913 en Algérie de parents modestes d'origine alsacienne et espagnole. Son père est tué à la bataille de la Marne. Boursier au lycée d'Alger, il fait une licence de philosophie et présente son diplôme d'études supérieures sur les rapports de l'hellénisme et du christianisme à travers Plotin et saint Augustin. La maladie et la nécessité de gagner sa vie le détournent de l'agrégation. Il s'oriente vers le journalisme après avoir publié deux essais, L'Envers et l'Endroit (1937) et Noces (1938). Pendant la guerre il participe à la résistance dans le groupe Combat qui publie un journal clandestin. En 1942, il fait paraître un roman, L'Etranger, dont il dégage la signification philosophique dans un essai, Le Mythe de Sisyphe (1942). A la Libération il devient éditorialiste et rédacteur en chef de Combat ; la même année sont représentées deux pièces, Caligula et Le Malentendu. Il part en 1946 faire une tournée de conférences aux Etats-Unis. Après l'éclatant succès de La Peste (1947) il abandonne le journalisme pour se consacrer à son œuvre littéraire : romans, nouvelles, essais, pièces de théâtre. Il adapte des œuvres de Faulkner, Calderon, Lope de Vega, Dostoïevski. Le prix Nobel de littérature, qui lui est décerné en 1957, couronne une œuvre tout entière tournée vers la condition de l'homme et qui, partant de l'absurde, trouve une issue dans la révolte. Le 4 janvier 1960 Albert Camus, âgé de quarante-six ans, trouve la mort dans un accident de voiture.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
5,60 €