Les hommes de Renault-Billancourt - Mémoire ouvrière de l'île Seguin, 1930-1992

Note moyenne 
Emile Temime et Jacqueline Costa-Lascoux - Les hommes de Renault-Billancourt - Mémoire ouvrière de l'île Seguin, 1930-1992.
Une fresque conçue par Henry Dougier et dirigée par Pierre Milza et Émile Termine. Populations, lieux symboles, récits : les trajectoires de l'immigration... Lire la suite
19,30 € Neuf
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 4 octobre et le 6 octobre
En librairie

Résumé

Une fresque conçue par Henry Dougier et dirigée par Pierre Milza et Émile Termine. Populations, lieux symboles, récits : les trajectoires de l'immigration en France dressent une véritable cartographie de leur mémoire par rues, quartiers et villes interposés. Des histoires inscrites dans l'espace et dans le temps. La première grande saga de ces Français venus d'ailleurs, dans une France monde. 1992 : l'usine Renault de l'île Seguin ferme ses portes. Evénement symbolique dans l'histoire industrielle et dans l'histoire sociale de la France. Renault-Billancourt a marqué la mémoire collective des luttes ouvrières et de l'aventure de l'automobile. Dès les années 1930, l'île Seguin devient un lieu emblématique, qui s'identifiera à un demi-siècle de croissance économique et de mouvement ouvrier. Le Front populaire, en 1936, la nationalisation de l'entreprise à la Libération, les grèves de 1947, plus tard, celles de 1968, autant de moments forts d'une histoire : histoire de la production de voitures populaires " en grande série ", histoire d'incontestables avancées sociales, et aussi du recours massif à la main-d'œuvre immigrée. Dureté du travail pour les milliers d'ouvriers qui sont à la chaîne. Luttes et conflits syndicaux, qui dépassent souvent le cadre de l'usine et qui prendront des formes nouvelles, quand la robotisation et la sous-traitante viendront remettre en cause la stabilité de l'emploi et l'existence même des ateliers de Billancourt. Entraide et solidarité, qui laissent une empreinte durable dans la mémoire de tous ceux qui ont travaillé dans l'île Seguin. Loisirs et activités culturelles, qui ont fait se rencontrer les ouvriers et les poètes, les écrivains et les chanteurs. Retracer, aujourd'hui, cette histoire, c'est redonner la parole à des hommes, souvent venus de loin, qui demandent à témoigner de leurs sacrifices et de la dignité de leur combat. Nous avons essayé de restituer ce passé, en toute honnêteté....

Sommaire

  • UN SIECLE D'HISTOIRE OUVRIERE
    • Renault avant l'île Seguin
    • Un lieu nouveau pour des hommes nouveaux
    • Du Front populaire à la nationalisation L'entreprise nationalisée : une vitrine sociale ?
  • LE TRAVAIL AU QUOTIDIEN
    • Comment on devient un Renault
    • Les solidarités ouvrières :mythe ou réalité ? Un univers organisé en dehors du travail
  • LA VIE EN DEHORS DE L'USINE
    • Se loger et vivre en famille
    • Entre la maison et l'usine
    • Des lieux de sociabilité
  • UNE HISTOIRE QUI S'ACHEVE
    • La fin des os ? Peut-on sauver Billancourt ? La fin de l'île Seguin : un tournant de l'histoire ouvrière

Caractéristiques

Avis libraires et clients

À propos des auteurs

Jacqueline Costa-Lascoux est Directrice de recherche au CNRS, CEVIPOF/Sciences-Po Paris. Elle est, dans cette même collection, l'auteur, avec Live Yu-Sion, de Paris XIIIe, Lumières dAsie. Émile Temime est Professeur émérite d'histoire contemporaine de l'Université de Provence. Il dirige, avec Pierre Milza, la collection " Français d'ailleurs, peuple d'ici "

Des mêmes auteurs

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

19,30 €