Les complaisantes - Jonathan Littell et l'écriture du mal

Note moyenne 
Le succès tout à fait hors norme des Bienveillantes de Jonathan Littell constitue un véritable phénomène de société. Deux prix et des éloges innombrables... Lire la suite
18,30 € Neuf
Expédié sous 3 à 6 jours
Livré chez vous entre le 20 novembre et le 23 novembre
En librairie

Résumé

Le succès tout à fait hors norme des Bienveillantes de Jonathan Littell constitue un véritable phénomène de société. Deux prix et des éloges innombrables ont été décernés à une œuvre littérairement médiocre et historiquement datée, dont le seul ressort est le voyeurisme permanent. Ce qui fait des Bienveillantes un roman insoutenable, c'est qu'il propose une esthétisation insupportable de la violence nazie qui s'inscrit, de Sade à Jünger, dans une longue filiation intellectuelle et littéraire. Il exclut de l'humanité les victimes de la barbarie, en livrant leur cadavre en pâture au regard des lecteurs, sans rien nous faire comprendre des facteurs qui ont conduit les bourreaux SS à participer à l'extermination de six millions de Juifs européens. Un philosophe et un historien unissent leurs voix pour dénoncer énergiquement les complaisances qui ont permis le succès de ce livre. Ils incitent, par la même occasion, à lire ou relire d'autres œuvres littéraires, documents ou récits d'une importance majeure, qui apportent un tout autre regard sur l'écriture du mal.

Sommaire

    • Un canular non identifié
    • Les avatars sadiens
    • L'interminable crise allemande de la pensée française
    • L'esthétisation de la violence
    • La cécité d'un voyeur
    • Le majordome parfait
    • Le grand drame de la vie
    • Murer le labyrinthe

Caractéristiques

  • Date de parution
    05/04/2007
  • Editeur
  • ISBN
    978-2-7554-0152-3
  • EAN
    9782755401523
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    254 pages
  • Poids
    0.315 Kg
  • Dimensions
    14,0 cm × 21,0 cm × 1,9 cm

Avis libraires et clients

À propos des auteurs

Michel Terestchenko, philosophe. Dernier ouvrage publié : Un si fragile vernis d'humanité, banalité du mal, banalité du bien, La Découverte, 2005. Edouard Husson, historien, travaille au sein de l'équipe de recherche de Patrick Desbois pour l'histoire de la Shoah en Ukraine.

Des mêmes auteurs

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
18,30 €