Le temps des hommes - Seule, la vie... - Grand Format

Note moyenne 
Julien Blanc - Le temps des hommes - Seule, la vie....
Certains êtres ne sont peut-être pas faits pour le bonheur. Pour Julien Blanc, c'est le bonheur qui ne semble pas fait pour lui. Quand après une enfance... Lire la suite
21,00 € Neuf
Expédié sous 8 à 17 jours
Livré chez vous entre le 10 mars et le 17 mars
En librairie

Résumé

Certains êtres ne sont peut-être pas faits pour le bonheur. Pour Julien Blanc, c'est le bonheur qui ne semble pas fait pour lui. Quand après une enfance déchirante et une jeunesse volée il voit enfin se lever le soleil sur son avenir, là, à Barcelone, loin de Paris où il est "tricard" à cause d'anciens démêlés avec la justice, se profile déjà à l'horizon l'année 1936... La guerre civile. Le retour du malheur.
Il s'engage aux côtés des Républicains, des Anarchistes, mais refuse de prendre les armes. Il sera infirmier, sous les bombes à Madrid, où il risque sa peau pour sauver celle des autres. Son histoire devient alors celle de l'Espagne, passionnée, généreuse, tragique. Heureusement, pour soulager le coeur des hommes, même des moins chanceux, il reste l'amour. Pour Julien Blanc, il s'appelle Paquita. Mais décidément, il y a des lendemains qui s'évertuent à ne pas chanter...
Roman autobiographique poignant, incroyable document sur la guerre civile espagnole vécue de l'intérieur, le Temps des hommes est servi par une écriture d'une rare honnêteté, toute en émotion.

Caractéristiques

  • Date de parution
    25/01/2013
  • Editeur
  • ISBN
    978-2-36339-019-6
  • EAN
    9782363390196
  • Format
    Grand Format
  • Présentation
    Broché
  • Nb. de pages
    215 pages
  • Poids
    0.34 Kg
  • Dimensions
    15,5 cm × 22,0 cm × 2,0 cm

Avis libraires et clients

À propos de l'auteur

Biographie de Julien Blanc

Julien Blanc est né à Paris en 1908, son père est mort avant sa naissance et sa mère quelques années plus tard. L'orphelin est alors ballotté d'institutions religieuses en patronages, où il grandit en apprenant l'injustice, la violence et le vol. l'adolescent se révolte : maison de correction, prison... Avec l'espoir d'enfin trouver un sens à sa vie, il s'engage dans l'armée. Mais son tempérament de réfractaire l'enverra bientôt en bataillon disciplinaire, en Afrique.
Julien Blanc gardera de cette expérience une haine farouche pour toute forme d'autorité et une profonde pitié pour les petits, les malchanceux. Rendu à la vie civile, il n'a qu'une obsession : taire des études et se mettre à écrire. Mais la tranquillité n'est pas son fort. Il est exilé en Espagne quand débute la Guerre civile et décide de s'engager comme infirmier auprès des Républicains. Dégoûté et meurtri par ce conflit, il rentre à Paris, dépressif, où il est repris par la volonté d'écrire.
Ses premiers romans (Toxique, L'Admission, Mort-né) paraissent à partir de 1939 sans être vraiment remarqués. Sur les conseils de Jean Paulhan, il s'attelle alors à la rédaction de ses souvenirs, dont les trois volets, sous le titre de Seuls la vie..., formeront son grand oeuvre. Commencent alors des années de travail acharné. Cet autodidacte s'efforce d'être à la hauteur des exigences de Paulhan.
Mais malgré un succès d'estime et le Prix Sainte-Beuve reçu en 1947 pour, Joyeux, fais ton fourbi..., ce n'est pas la consécration que Julien Blanc espérait. La reconnaissance, pas plus que l'argent, ne sont au rendez-vous. Il vit grâce à quelques travaux alimentaires - il fut nègre pour Léon-Paul Fargue, signa quelques traductions et piges dans la presse - et au soutien de ses amis. Malade, usé par une vie rude et misérable, il s'éteint en 1951, il a 43 ans.

Du même auteur

Les clients ont également aimé

Derniers produits consultés

Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK
21,00 €