Le PSU vu d'en bas - Réseaux sociaux, politique, laboratoire d'idées (années 1950-années 1980) (Broché)

  • PU Rennes

  • Paru le : 14/01/2010
Note moyenne : |
Ce produit n'a pas encore été évalué. Soyez le premier !
Donnez votre avis !
Voilà un demi-siècle, le 3 avril 1960, naissait le Parti socialiste unifié (PSU), dont les derniers militants prononcèrent la dissolution trente ans... > Lire la suite
18,00 €
Neuf - Expédié sous 3 à 6 jours
  • ou
    Livré chez vous
    entre le 26 septembre et le 27 septembre
ou
Votre note
Voilà un demi-siècle, le 3 avril 1960, naissait le Parti socialiste unifié (PSU), dont les derniers militants prononcèrent la dissolution trente ans plus tard, le 7 avril 1990. Structure partisane éphémère et hétéroclite, traversée par des tendances complexes et éclatées, le PSU a participé à renouveler en profondeur la gauche, au plan idéologique comme dans l'enracinement de ses réseaux militants. Ce parti charnière a oscillé entre l'extrême gauche et la gauche de gouvernement, mêlant milieux laïques et filières catholiques de gauche. Il a aussi été une école de formation pour deux générations de militants de gauche, imprégnées par ce mouvement politique atypique. Lieu de débats et de transferts militants, caractérisé par une grande mobilité interne, le PSU est souvent assimilé dans les recherches universitaires comme dans les mémoires collectives à un laboratoire d'idées, ayant aussi investi le terrain des luttes sociales lors des mobilisations des années 1968. Elaborant des réflexions politiques qui confrontaient des thèmes modernes pour la gauche française, le PSU a occupé une place à part dans le champ politique en raison du contraste entre son échec électoral global, son impact intellectuel et son influence matricielle. Dans cette perspective, l'apport du PSU est indéniable dans le dépassement de l'opposition séculaire entre la gauche laïque et la mouvance catholique progressiste. Pour poser un socle solide à la connaissance sur le PSU et interroger au mieux l'hétérogénéité perceptible à partir de la connaissance actuellement fragmentaire du parti au niveau national, il a semblé pertinent d'interroger le parti à l'échelle régionale et locale par le biais d'enquêtes de terrain fouillées: la Bretagne comme bastion du PSU, l'implantation du PSU, au travers de monographies fédérales ou de regards croisés sur plusieurs départements, l'analyse des idées politiques et des pratiques militantes du PSU.
  • LA BRETAGNE, UN BASTION DU PSU
    • Le PSU breton, le poids des héritages
    • Origines et implantation du PSU en Bretagne : les fédérations des Côtes-du-Nord et du Finistère
    • Le PSU en Loire-Atlantique
    • Les réseaux socialistes PSU en Bretagne : milieux partisans, passerelles vers le PS, rôle des chrétiens de gauche
  • UN PARTI DANS LES REGIONS
    • Les Ardennes, un bastion du PSU (1971)
    • Le PSU dans la Creuse et les Basses Alpes
    • La fédération de la Drôme du PSU (1960-1972) : réseaux, activités et systèmes de relations dans un département de tradition républicaine
    • L'émergence d'une " gauche capacitaire " dans l'Hérault ? Le PSU face à l'hégémonie des partis de gauche entre rupture et adaptation (1960-1971)
    • Une petite fédération du Sud-Ouest : le PSU en Gironde
  • PRATIQUES MILITANTES ET LABORATOIRE D'IDEES : UN PARTI TERRITORIALISE
    • Le PSU dans les universités parisiennes (1960-1968)
    • Le PSU de la région parisienne et le monde enseignant, 1961-1967
    • Un militantisme paysan à gauche, des réseaux paysans de Bernard Lambert à ceux de l'OC-GOP
    • Du contrôle des naissances à l'avortement libre et gratuit : histoire d'un combat pour et par les femmes au PSU (1961-1979)
  • Date de parution : 14/01/2010
  • Editeur : PU Rennes
  • Collection : Histoire
  • ISBN : 978-2-7535-0992-4
  • EAN : 9782753509924
  • Présentation : Broché
  • Nb. de pages : 373 pages
  • Poids : 0.575 Kg
  • Dimensions : 15,5 cm × 34,0 cm × 2,5 cm
Tudi Kernalegenn : membre du CRAPE (Centre de recherche sur l'action politique en Europe), UMR CNRS, est doctorant en science politique à l'IEP de Rennes, analysant les mouvements sociaux en Bretagne dans les années 1970. François Prigent : professeur agrégé d'histoire, membre du CERHIO (Centre de recherche historique de l'Ouest), UMR CNRS 6258, est doctorant à l'université de Rennes 2, analysant les réseaux socialistes en Bretagne au XXe siècle. Gilles Richard : professeur d'histoire contemporaine à l'IEP de Rennes, membre du CRAPE (Centre de recherche sur l'action politique en Europe), UMR CNRS, est spécialiste de l'histoire politique de la France au .XXe siècle. Jacqueline Sainclivier : professeure d'histoire contemporaine à l'université de Rennes 2, membre du CERHIO (Centre de recherche historique de l'Ouest), UMR CNRS 6258, est spécialiste de l'histoire de la Seconde guerre mondiale et de la vie politique française au XXe siècle.

Nos avis clients sur decitre.fr


Avis Trustpilot
Tudi Kernalegenn et François Prigent - Le PSU vu d'en bas - Réseaux sociaux, politique, laboratoire d'idées (années 1950-années 1980).
Le PSU vu d'en bas. Réseaux sociaux, ...
18,00 €
Decitre utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus OK